Vlaams Belang: un vote utile ? Non, vital !

vlaams-belang-logo1.jpgLes électeurs sont découragés. En France, nous avons vu un taux record d’abstention lors des dernières élections municipales, ce qui est certainement dû, en partie, au fait que le vote n’y est pas obligatoire. Mais même en Belgique, où le vote est obligatoire, nous observons la même tendance. Lors des élections communales d’octobre 2012, dans les communes bruxelloises, on dénombrait jusqu’à 25% d’électeurs qui ne s’étaient pas déplacés pour donner leur avis.

La crise de confiance entre les citoyens et la politique est à son comble, mais c’est également le cas en ce qui concerne la Justice ou les banques.

Les collusions qui existent entre la politique, la Justice et les milieux d’affaires sont de plus en plus souvent révélées et ce grâce aux nouveaux médias. Les cas de corruptions qui ont égrenés ces dernières décennies donnent à penser à nos concitoyens qu’ils sont livrés à des forces colossales où se mêlent pouvoirs public et intérêts privés, en toute impunité.

Les faits leur donne malheureusement raison.

Pourtant, le vote est la seule arme dont nous disposons.

Le vote est secret et nous connaissons tous l’exemple de la Suisse qui a vu une majorité de ses citoyens imposer par référendum la fermeture de ses frontières à l’immigration invasion.

Faisons du prochain méga-scrutin du 25 mai 2014, une sorte de référendum pour dire oui à l’Europe et non à l’Union Européenne qui mène une politique contre les peuples européens que ce soit en matière d’immigration, de sécurité ou sur le plan socio-économique.

Aux Parlements flamand et bruxellois, disons non à l’incompétence en matière de mobilité, d’environnement, de sécurité, d’immigration. Disons non aussi à l’étranglement fiscal qui tue l’activité économique, et donc également l’emploi, mais qui étouffe aussi chaque contribuable. Récompensons le travail et punissons le profitariat. Battons-nous pour nos libertés de plus en plus bafouées : liberté d’expression, liberté de se réunir, liberté de circuler partout et à n’importe quelle heure à Bruxelles sans risquer sa vie.

Au niveau fédéral nous devons protéger notre épargne, tant convoitées par un État Belge aux abois. Dégraissons l’État. Construisons un avenir pour nos enfants et une retraite heureuse et digne pour nos, parents et consolidant les gardes fous. C’est ce que le Vlaams Belang fait depuis quelques décennies avec succès.

C’est le Vlaams Belang qui a imposé le débat sur l’immigration dans ce pays, et personne d’autre. De même pour l’insécurité. Personne ne le conteste.

La présence du Vlaams Belang dans les parlements est la garantie qu’un vrai contrôle a lieu sur les activités des pouvoirs publics, à tous les niveaux.

Le 25 mai, le vote Vlaams Belang n’est pas seulement utile, il est vital!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *