Travaux inutiles, Jean-Claude Defossé inutile, par Patrick Sessler

Rappelez-vous, il y a 25Pour ECOLO, Jean-Claude Defossé est une erreur de casting. ans Jean-Claude Defossé était devenu un héros national avec son émission «Les Grands Travaux Inutiles» sur la RTB (pas encore F). Ce pourfendeur de la gabegie généralisée était devenu le porte-parole des contribuables qui voyaient le fruit de leur travail s’engloutir dans des autoroutes qui ne menaient nulle part et des ponts inachevés.

Ensuite, il a mené des enquêtes pour le compte de plusieurs émissions de la télévision de service public. Un de ses dadas était la dénonciation de l’extrême droite, flamande ou francophone, sans distinction. Il s’est parfois donné un peu de mal pour infiltrer l’un ou l’autre enterrement et y mettre à jour ses petites listes de petits flics de la pensée et concocter des émissions qui devaient faire frémir le citoyen démocrate moyen. Objectif jamais atteint, faut-il le dire.

Jean-Claude Defossé a toujours trouvé scandaleux que les partis qu’il qualifie de «liberticides» puissent jouir, comme les autres, d’une dotation financière dans le cadre du financement public des partis politiques et il ne s’est jamais remis du fait que ces partis puissent avoir des élus au sein des parlements de notre pays. Toujours prêt à donner des leçons de démocratie et de bon comportement démocratique, Jean-Claude Defossé est le prototype du gardien des valeurs de la gauche. Humaniste, responsable, concerné, impliqué, militant.

Géant vert

Voilà le citoyen exemplaire et pensionné de la casa Kafka qu’ECOLO a placé sur sa liste régionale bruxelloise en 2009. Tous les médias se sont montrés particulièrement complaisants à son égard (entre collègues), ECOLO frisait l’orgasme politico-médiatique et l’intéressé promettait qu’on allait voir ce qu’on allait voir. Bref, nous allions, avec Jean-Claude Defossé, entrer dans une nouvelle ère du travail parlementaire. Fini le Parlement bruxellois vaseux et ronronnant, sorte de grand conseil communal ne servant qu’à octroyer des strapontins en or massif aux troisièmes couteaux de la politique belge. Un vent révolutionnaire allait enfin souffler sur l’institution. Et… Super Defossé est élu.

Bilan

Il est donc temps, à quelques mois des prochaines élections régionales bruxelloises du 25 mai 2014, de faire un bilan de l’activité frénétique de notre géant vert. Ce mardi 24 septembre à 15h50, le travail parlementaire de Jean-Claude Defossé est de ……0. Zéro, rien, niks, nada. Chez les Verts, on rit jaune et on parle d’ «erreur de casting».

«Erreur de casting»

Avant de tomber définitivement dans l’oubli, Defossé nous a produit une dernière émission intitulée «Le Parlementaire inutile» qui aura duré tout de même 5 ans pour un salaire de plus de 5.000 € nets par mois plus les primes qui se chiffrent en milliers d’euros. Et n’oublions pas que cette «erreur de casting» aura droit à une année complète de payement de son salaire de député même s’il n’est pas réélu et bien sûr, après cela, il touchera  une retraite et une rente de député rondelette payée mensuellement jusqu’à sa mort (les frais des obsèques sont également payés par le parlement).

Ah, ces hommes de gauche, toujours prêts à dénoncer les abus, avec raison, mais qui s’en mettent les fouilles sans rien faire sur le compte de la société, des contribuables, de ceux qui travaillent et produisent donc et cela sans sourciller.

Épilogue

Le géant était un nain, le héros était un opportuniste, le militant était un fainéant.

Les électeurs d’ECOLO ont été roulés dans une mauvaise farine et les contribuables sont édifiés. A la décharge du sieur Defossé, il faut dire qu’il n’est peut-être pas le seul a afficher zéro au compteur de son activité parlementaire, ce fut le cas de quelques élus du Front National notamment, mais pas le mien heureusement. C’est peut-être cela aussi le prix à payer pour la démocratie. Question de point de vue, mais pour moi c’est inadmissible.

Patrick Sessler,
Ancien député bruxellois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *