Archives par étiquette : Sécurité

PLAN STOP A L’INSECURITE: les 50 mesures concrètes du Vlaams Belang

Image3La sécurité est un droit. Ce sont surtout les villes qui sont confrontées à une augmentation de la criminalité et des nuisances liées à la drogue. Mais les communes et villages ruraux sont également de plus en plus visés par les cambrioleurs et les malfaiteurs. Les partis traditionnels restent inertes face à l’insécurité. En cette année électorale, le Vlaams Belang donne la priorité à la lutte contre la criminalité, comme il le fait d’ailleurs depuis des décennies. Non seulement la criminalité en elle-même, mais également le sentiment d’insécurité de la population a fortement augmenté. Chaque année un quart de la population est victime de la criminalité. Un habitant sur dix est confronté à des faits de vol ou de vandalisme sur son véhicule. Quotidiennement 275 cambriolages sont commis dans notre pays. Un habitant sur trois estime vivre en insécurité.

La Flandre, en ce compris Bruxelles, est un grand réseau de petites villes et de communes. Les problèmes spécifiques des grandes villes feront inévitablement leur apparition dans les villes de taille moyenne et dans les banlieues vertes autour des villes dans les prochaines années. La diversité des groupes de population et des formes de délinquance n’augmentent pas uniquement à Bruxelles, Anvers ou Gand, mais également dans des villes telles qu’Ostende, Courtrai, Malines, Vilvorde ou Turnhout,… (notons que le même phénomène s’observe dans la partie francophone du pays). La délinquance s’étale telle une tache d’huile sur tout le pays. La nécessité d’une politique sécuritaire locale efficace, soutenue par les autorités régionales et fédérales, se fera donc de plus en plus sentir à l’avenir.

Continuer la lecture

QUE VOULONS NOUS ? par Patrick Sessler

Patrick Sessler

Patrick Sessler

Trahi par les gouvernants, le peuple a le devoir de se rebeller. Il est temps qu’on fasse entendre notre voix, tous ensemble, avec tous les autres groupes de patriotes européens. C’est s’unir ou disparaître. À Bruxelles et en Flandre, le choix est facile, c’est le Vlaams Belang qui est en première ligne, comme c’est le cas du Front National en France.

QUE VOULONS NOUS ?

1. Nous voulons défendre et promouvoir l’identité européenne de notre continent.

2. Nous voulons balayer les corrompus et les incompétents qui ont la prétention de nous gouverner.

3. Nous voulons la mise en place d’une véritable démocratie avec le référendum d’initiative populaire (dont le résultat fait office de décision irrévocable) comme axe principal. Ainsi, la question du déferlement d’illégaux que nous connaissons nécessite, évidemment, une consultation populaire. Imposer cette immigration illégale massive comme c’est le cas aujourd’hui va clairement à l’encontre de la volonté des peuples européens.

4. Nous voulons le respect le plus absolu pour les héros des temps modernes qui sont celles et ceux qui se lèvent le matin pour aller travailler.

5. Nous voulons que le pays cesse d’être le caniche de toutes les instances internationales: Union européenne, ONU, OTAN, etc… Il faut apprendre à dire NON quand l’intérêt supérieur de notre peuple est en cause.

6. Nous voulons que cessent immédiatement les discriminations à l’égard de notre peuple, dans les logements sociaux, à l’embauche, etc.

7. Nous voulons que la sécurité soit rétablie sur l’ensemble du territoire: la sécurité est la première des libertés. Pour cela, au lieu d’envoyer notre armée aux quatre coins du monde, il faut l’engager dans une guerre sans merci contre la criminalité.

8. Nous voulons une Justice rapide qui applique les lois et qui prononce des peines véritablement purgées.

9. Nous voulons que le service public redevienne vraiment un service au public; avec des fonctionnaires compétents, dotés d’une conscience professionnelle irréprochable et ayant un comportement aimable et souriant. Nous payons suffisamment d’impôts pour l’exiger.

10. Nous voulons un enseignement de qualité avec de vraies évaluations sous forme de points. L’enseignement en Communauté française est aujourd’hui une machine à fabriquer des crétins.

11. Nous voulons que la protection animale et la lutte contre les cruautés soient une priorité au même titre que les autres points ci-dessus. L’arsenal juridique doit être renforcé à cet égard et que des peines de prison ferme soient prononcées et appliquées.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais vous conviendrez que c’est un bon début.

Patrick Sessler

Enseignement: prime de risque pour les profs à Bruxelles ? par Patrick Sessler

Enseignement: prime de risque pour les profs à Bruxelles ? par Patrick SesslerLa situation dans les écoles de la Communauté française est plus que préoccupante, on le sait. Le niveau baisse chaque année en raison d’un véritable nivellement par le bas «organisé» par les penseurs de «l’école de la réussite». Ladite école de la réussite est un concept vide de sens. Elle implique que tous les jeunes doivent réussir, même (et sans doute surtout dans l’esprit des «penseurs  de gauche») s’ils en sont incapables. De la méthode globale en passant par la suppression des cotations chiffrées et le passage automatique à la classe supérieure, toutes les conditions ont été réunies pour que cette «école de la réussite» se solde par un dramatique échec. Mais il y a aussi la question de la sécurité dans nos écoles et plus particulièrement dans les grandes villes comme Bruxelles.

Continuer la lecture

Prisons belges: plus de fouilles systématiques, par Patrick Sessler

On connaît le malaiPrisons belges: plus de fouilles systématiques, par Patrick Sesslerse qui règne dans nos prisons. Surpopulation, bâtiments vétustes et inadaptés, détenus qui parlent des langues incompréhensibles pour le personnel, radicalisation islamique, drogues, armes, GSM, autant de problèmes connus qui influent sur la sécurité au sein de l’institution pénitentiaire.

Les gardiens de prison se mettent de plus en plus régulièrement en grève parce que leur sécurité n’est pas du tout assurée et on les comprend.

Continuer la lecture

Archives: Réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué en 2008

Archives: Réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué en 2008En début d’année parlementaire, il est de tradition que les chefs de gouvernements, tant fédéral que régionaux, indiquent aux assemblées les grandes lignes de leurs politiques. Vous trouvez ici la réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué au Parlement bruxellois prononcée en 2008.

Continuer la lecture