Archives par étiquette : Roeland Van Walleghem

Où sont les emplois ?, par Roeland Van Walleghem, ancien Sénateur du Vlaams Belang

Roeland Van Walleghem ancien Sénateur du Vlaams Belang (Blok à l'époque)

Roeland Van Walleghem
ancien Sénateur du Vlaams Belang (Blok à l’époque)

Vous connaissez la ritournelle du gouvernement (et de la N-VA) qui répète que le socio-économique est absolument prioritaire et que cela permettra de créer des emplois, des emplois et encore des emplois. Dans la pratique, chaque phrase prononcée par Kris Peeters (CD&V), Charles Michel (MR) ou Alexander De Croo est ponctuée au moins une fois par le mot emploi. A les croire, on s’imagine que des masses de personnes sont désormais au travail.

Mais qu’en est-il exactement ? Nous sommes arrivés à la moitié de la législature du gouvernement Charles Michel, il est donc temps de vérifier concrètement ce que la tax-shift, le saut d’index, la taxe Caïman et les autres taxes ont livré comme résultat. Ne nous avait-on pas dit que les sacrifices consentis par la population allaient ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi ?

Bien, il suffit de consulter le site officiel du ministère de l’Économie (voir le lien ci-dessous) pour être édifié. Fin septembre 2014 – au moment de l’entrée en fonction de ce gouvernement – il y avait 4.304.095 des plus de 15 ans qui étaient inactifs. Aujourd’hui, ils sont (+ 110.498). Ces chiffres déprimants sont comparables au nombre de la population active. Pour la même période on compte respectivement  4.575.276 et 4.555.082 d’actifs, soit, une diminution de 20.194 jobs.  Remarque importante: ces chiffres ne prennent pas encore en compte les licenciements massifs de Caterpillar, Douwe Egberts, MS-mode, ING et bien d’autres encore.  Agoria, la fédération des industries technologiques, a évalué que la fermeture de Caterpillar allait avoir un impact directement et indirectement sur 3.600 emplois. Ce chiffre pourrait même exploser jusqu’à 5000 jobs. De même en ce qui concerne les chiffres des licenciements chez ING, au 3.500 emplois perdus annoncés, il faudra ajouter les emplois perdus au sein des bureaux indépendants du groupe. Il s’agirait de 1.200 emplois supplémentaires qui seraient en danger.

Continuer la lecture