Archives par étiquette : Police

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume Faye

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume FayeIl ne faut pas se payer de mots: le trafic de stupéfiants et, en particulier de cannabis, est peu réprimé et parfaitement toléré par l’État. Notamment dans les «cités» à population immigrée. Le laxisme judiciaire et le manque de moyens d’une police débordée n’expliquent pas tout. L’État français laisse faire. Voici pourquoi.

Un récent reportage de M6 (3 novembre, émission Capital) montrait à quel point il est facile de se procurer des doses de cannabis dans les cités des quartiers nord de Marseille. Les dealers (tous à 100% d’origine maghrébine et africaine) utilisent même des techniques marketings dignes de la grande distribution: choix entre les produits, emballages soignés d’herbe selon les qualités, cadeaux symboliques aux clients (briquets, papier à rouler), etc. Bref, un vrai commerce installé, pignon sur rue. Le même commerce a lieu au grand jour dans de nombreuses zones de France, notamment en région parisienne, à population immigrée majoritaire ou importante. Aucun danger pour les dealers.

Continuer la lecture

Contrôles au faciès : la police est-elle raciste ?, par Philippe Randa

Philippe_Randa[1]Il faut toujours qu’il y en est pour rappeler les promesses de campagne. Et comme on est toujours enquiquiné par les siens (avant d’être trahi ?), c’est Razzy Hammadi, député socialiste de Seine-Saint-Denis, qui a décidé de rappeler à François Hollande l’engagement numéro 30 de sa campagne présidentielle : la «lutte contre le “délit de faciès” dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens…»

Dans l’esprit du candidat socialiste, l’engagement ne devait sans doute pas survivre au lendemain de la victoire escomptée.

Continuer la lecture

Devoir de mémoire: 22 septembre 1998 – Semira Adamu, par Patrick Sessler

Un ministre de l’IntérieuDevoir de mémoire: 22 septembre 1998  -  Semira Adamu, par Patrick Sesslerr qui démissionne, des policiers inculpés, des organisations de gauche hystériques, bref, le décès le 22 septembre 1998 de la demandeuse d’asile Semira Adamu (20 ans) fut un événement marquant de la fin du 20ème siècle dans notre pays. Ajoutons tout de suite qu’on a rarement vu dans notre histoire une telle instrumentalisation politique et médiatique de la souffrance humaine.

Semira Adamu était née le 15 avril 1978 à Kakaduna. Elle était une demandeuse d’asile nigériane qui prétendait fuir son pays pour échapper à un mariage forcé. Sa demande d’asile rejetée, elle avait été transférée au Centre de rapatriement 127bis à Steenokerzeel. Elle fut l’objet de plusieurs tentatives d’expulsions forcées par avions de ligne. Ces dernières ayant échoué, du fait de sa rébellion systématique.

Continuer la lecture

Kalachnikovs et drogues: une journée comme les autres à Molenbeek

Kalachnikovs et drogues: une journée comme les autres à MolenbeekMolenbeek, fut, il y a longtemps, l’une des plus belles communes du pays.

Aujourd’hui, il n’en reste presque plus rien. Les dégâts occasionnés par la gestion de Philippe Moureaux ces dix dernières années sont immenses mais entre-temps, c’est Françoise Schepmans qui est devenue bourgmestre. La situation est donc sensée s’être améliorée rapidement, n’est-il pas ?

Continuer la lecture

Interview: Gustav Kasselstrand, président des Jeunes Démocrates Suédois

Suites aux émeutes ethniques qui ont secouées Stockholm récemment, le témoignage de Gustav Kasselstrand, recueilli par Bob De Branbandere, éclairera ces évènements d’un autre point de vue que celui de nos médias orientés.Le parti Sverigedemokraterna (SD) est un parti nationaliste suédois se définissant comme national-démocrate centriste. Les points de vue des Démocrates suédois sont souvent rejetés, sinon presque toujours, par l’ensemble des sept autres partis actuellement représentés au Parlement suédois, par la majorité des journaux, par l’Église de Suède et par de nombreuses facultés académiques. Ils sont parfois comparés à d’autres partis nationalistes, comme le Front National en France. C’est dire s’ils ont toute notre sympathie. Ils disposent de 20 sièges au sein du parlement suédois.

Suites aux émeutes ethniques qui ont secouées Stockholm récemment, le témoignage de Gustav Kasselstrand, recueilli par Bob De Brabandere, éclairera ces évènements d’un autre point de vue que celui de nos médias orientés.

Continuer la lecture