Archives par étiquette : Patrick Sessler

Patrick Sessler est né en 1958 dans une famille bruxelloise de commerçants.

Il a deux sœurs, Jeannine et Marie José.

Après des études primaires à Auderghem (commune bruxelloise), il va suivre l’enseignement technique en hôtellerie à Tournai (ITMA) où il sera interne durant cinq ans.

Ses professeurs le convainquent de «sauter» vers l’enseignement général afin de pouvoir poursuivre des études universitaires ultérieurement.

Après deux années en Sciences Humaines à l’Athénée Royal de Woluwe-Saint-Lambert, Patrick Sessler choisit de travailler.

Il s’engage comme volontaire momentané à l’armée pour ainsi remplacer avantageusement son service militaire. Il est affecté au 80ème d’artillerie à Delbrück, près de Cologne où il sera posté au Centre de Calcul. C’est durant cette période qu’il prendra sa carte au Front de la Jeunesse.

Cette adhésion et les opinions tranchées qu’il affiche lui valent d’être remercié par la Défense nationale. Il devait donc effectuer son service militaire. Il est affecté au 2ème Cycliste à Siegen dont la devise «Pour une dent, toute la gueule» lui correspond bien.

C’est arrivé près de chez moi, par Patrick Sessler

Je ne suis pas raciste mais j'ai les yeux ouvertsCe matin, alors que je faisais mes courses dans mon magasin habituel, je tombe nez à nez avec un type en grande tenue de musulman très pratiquant: longue robe, longue barbe, sandales, etc. Quelques autres clients sont dans les alentours. D’instinct je lui pose la question suivante : « Vous n’avez pas honte de vous présenter dans cet accoutrement après l’horreur de ces enfants massacrés à Manchester par vos coreligionnaires? C’est de la provocation! ».

Continuer la lecture

L’Europe s’éveille enfin ! par Patrick Sessler

Tout ce que le pays compte de bobos, élites autoproclamées, professionnels de la pleurnicherie gauchiste s’est mobilisé avec les médias, les partis politiques, les syndicats, les associations représentant le « camp du bien » et même le Roi Philippe s’est assis sur son devoir de neutralité, d’abord suite au Brexit et plus encore avec l’élection iconoclaste de Donald Trump à la présidence des États-Unis. En effet, le « camp du bien » n’accepte pas le verdict électoral. Il conteste la légitimité des peuples à décider souverainement. En réalité, les masques tombent. Pour le « camp du bien », la démocratie, c’est quand les électeurs votent majoritairement en faveur de partis politiques qui défendent l’ouverture totale des frontières et l’accueil de millions d’illégaux. En Grande-Bretagne, comme aux États-Unis, les électeurs ont voté majoritairement en faveur du rétablissement de la souveraineté et donc des frontières, du coup, le « camp du bien » conteste les résultats des élections. Ce comportement ressemble furieusement à celui des grands totalitarismes du XXème siècle.

Continuer la lecture

QUE VOULONS NOUS ? par Patrick Sessler

Patrick Sessler

Patrick Sessler

Trahi par les gouvernants, le peuple a le devoir de se rebeller. Il est temps qu’on fasse entendre notre voix, tous ensemble, avec tous les autres groupes de patriotes européens. C’est s’unir ou disparaître. À Bruxelles et en Flandre, le choix est facile, c’est le Vlaams Belang qui est en première ligne, comme c’est le cas du Front National en France.

QUE VOULONS NOUS ?

1. Nous voulons défendre et promouvoir l’identité européenne de notre continent.

2. Nous voulons balayer les corrompus et les incompétents qui ont la prétention de nous gouverner.

3. Nous voulons la mise en place d’une véritable démocratie avec le référendum d’initiative populaire (dont le résultat fait office de décision irrévocable) comme axe principal. Ainsi, la question du déferlement d’illégaux que nous connaissons nécessite, évidemment, une consultation populaire. Imposer cette immigration illégale massive comme c’est le cas aujourd’hui va clairement à l’encontre de la volonté des peuples européens.

4. Nous voulons le respect le plus absolu pour les héros des temps modernes qui sont celles et ceux qui se lèvent le matin pour aller travailler.

5. Nous voulons que le pays cesse d’être le caniche de toutes les instances internationales: Union européenne, ONU, OTAN, etc… Il faut apprendre à dire NON quand l’intérêt supérieur de notre peuple est en cause.

6. Nous voulons que cessent immédiatement les discriminations à l’égard de notre peuple, dans les logements sociaux, à l’embauche, etc.

7. Nous voulons que la sécurité soit rétablie sur l’ensemble du territoire: la sécurité est la première des libertés. Pour cela, au lieu d’envoyer notre armée aux quatre coins du monde, il faut l’engager dans une guerre sans merci contre la criminalité.

8. Nous voulons une Justice rapide qui applique les lois et qui prononce des peines véritablement purgées.

9. Nous voulons que le service public redevienne vraiment un service au public; avec des fonctionnaires compétents, dotés d’une conscience professionnelle irréprochable et ayant un comportement aimable et souriant. Nous payons suffisamment d’impôts pour l’exiger.

10. Nous voulons un enseignement de qualité avec de vraies évaluations sous forme de points. L’enseignement en Communauté française est aujourd’hui une machine à fabriquer des crétins.

11. Nous voulons que la protection animale et la lutte contre les cruautés soient une priorité au même titre que les autres points ci-dessus. L’arsenal juridique doit être renforcé à cet égard et que des peines de prison ferme soient prononcées et appliquées.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais vous conviendrez que c’est un bon début.

Patrick Sessler

Bruxelles: ville disparue, par Patrick Sessler

Bruxelles: ville disparue, par Patrick SesslerJe souhaite vous parler d’une ville disparue, sorte d’Atlantide moderne submergée par des mouvements de population venus de tous les continents, déchirée par des politiques suicidaires concoctées par des idiots-savants et saccagée par des architectes névrotiques.

Je veux vous parler de ma ville, Bruxelles, avec son dialecte savoureux, son humour décapant, son autodérision, ses figures flamboyantes et ses petits salauds. Comment vous dire les «arrangeurs», les cafés chantants, les rires et les pleurs d’un peuple gai qui a traversé toutes les péripéties de l’histoire en riant ? Ils sont tous venus nous envahir: les Espagnols, les Allemands, les Français, les Hollandais, même le bon vieux Jules César et ses légions et bien d’autres sont venus chez-nous mener bataille et commerce.

Continuer la lecture

Belgique – Philippe Moureaux: l’histoire d’un gigantesque échec politique, par Patrick Sessler

Pour nos lecteurs français qBelgique - Philippe Moureaux: l’histoire d’un gigantesque échec politique, par Patrick Sesslerui ne connaissent pas ou peu Philippe Moureaux, celui-ci est né à Etterbeek (commune bruxelloise) le 12 avril 1939. Il est sénateur socialiste et fut bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean (autre commune bruxelloise où la présence arabo-musulmane est massive) depuis 1992 avant d’être déboulonné en 2012. Historien, professeur émérite de critique historique et d’histoire économique à l’Université libre de Bruxelles, sa spécialité est les Pays-Bas autrichiens.

Continuer la lecture