Archives par étiquette : Insécurité

“En 2012: 1.000 meurtres, 6.400 viols et 436.000 vols. L’insécurité est une catastrophe nationale”, par Patrick Sessler

Madame Joëlle Milquet (CDh), Arme de poingministre de l’Intérieur, claironne que la criminalité a baissé en 2013. En réalité, elle ne dispose que de chiffres concernant les six premiers mois de 2013.

Mais, pour le principal syndicat policier, ces chiffres ne correspondent pas à la réalité: «Ils émanent de la banque de données policière qui, par nature, est alimentée par les constatations des policiers. De manière fondée, nous pouvons dire qu’une partie des baisses que nous observons sont probablement tout simplement provoquées par une absence de policiers pour les constats» (…) «Étudier des chiffres émanant d’un seul creuset, sur une période de seulement 6 mois, c’est extrêmement dangereux pour appuyer des analyses».

Autre phénomène bien connu des Bruxelloises et des Bruxellois est le découragement des victimes qui ne déposent plus plainte dans de nombreux cas parce que celles-ci ont peu de chance d’aboutir. Il y a aussi, malheureusement, la peur des représailles.

Madame Milquet a donc voulu se faire une petite gâterie pré-électorale à bon compte, mais ce genre de gesticulation ne fait plus rire les Bruxellois qui en ont assez de craindre pour leurs proches, pour eux-mêmes et pour leurs biens.

Continuer la lecture

Un simple fait divers, par Patrick Sessler

Criminalité : des statistiques contestéesUne histoire vécue nous en dira bien plus longs que toute étude sociologique ou tout un programme politique sur la réalité vécue par nos concitoyens.

Les idées du Vlaams Belang sont connues en ce qui concerne la société multiculturelle et l’immigration en général. Nous avons depuis longtemps lié immigration et criminalité et nous avons été dénoncés, critiqués, accusés des pires horreurs, poursuivis en justice, mais aujourd’hui, plus personne ne remet en question ce lien évident. Cela dit, tant qu’on n’a pas vécu personnellement une expérience «multiculturelle» on ne peut guère s’imaginer de quoi il retourne en réalité. Derrière les chiffres de la criminalité se cachent parfois des souffrances terribles, des traumatismes à vie et souvent une impression d’abandon insoutenable.

Continuer la lecture

Tribune libre de Pieter Kerstens: Dédiabolisation, banalisation ou normalisation ?

Depuis plus d’un an, les résTribune libre de Pieter Kerstens: Dédiabolisation, banalisation ou normalisation ?ultats successifs aux élections partielles montrent un désintérêt grandissant des électeurs qui se réfugient en masse dans l’abstention.

La cause principale réside ici dans le fait que les partis de la mafia socialaud-démocrato-écolo-capitaliste refusent de se remettre en cause, font preuve d’un total manque d’imagination et surtout d’un aveuglement idéologique. Ils n’ont pas su, pas voulu ou pas pu mettre leurs promesses en œuvre et se retranchent derrière les diktats de Bruxelles pour justifier leur incompétence, leur incapacité et leur veulerie. Est-ce la fin du front «ripouxblicain» ?

Continuer la lecture

Archives: Réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué en 2008

Archives: Réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué en 2008En début d’année parlementaire, il est de tradition que les chefs de gouvernements, tant fédéral que régionaux, indiquent aux assemblées les grandes lignes de leurs politiques. Vous trouvez ici la réponse de Patrick Sessler à la déclaration gouvernementale de Charles Picqué au Parlement bruxellois prononcée en 2008.

Continuer la lecture

Coulisses de l’insécurité

fear-equals-funding[1]Un voleur sur 5 est un enfant

Les enfants sont impliqués dans 20% des vols dans les habitations et dans 40% des vols à la tire. Ces enfants viennent pour la plupart d’Europe de l’Est et plus particulièrement de Roumanie. Ceux-ci rapportent jusqu’à 250.000 euros par an. Ces gamins et ces gamines reçoivent une formation adaptée à leurs activités criminelles. Eddy De Raedt, chef de la section «criminalité contre les biens» précise qu’ «ils ne sont pas du tout nerveux lorsqu’ils cambriolent. Ils ne ressentent pas de stress. Ils sont conditionnés à cela». En 2012, on comptabilisait 70.000 cambriolages sur l’ensemble du territoire. (Source: La Capitale du 30 avril 2013)

Continuer la lecture