Archives par étiquette : Immigration

Belgique: un sursaut patriotique contre l’effondrement de la protection sociale, par Patrick Sessler

Belgique: un sursaut patriotique contre l’effondrement de la protection sociale, par Patrick Sessler«La protection sociale belge est 20 milliards trop chère», titrait La Dernière Heure ces jours-ci. Le réveil est plutôt brutal. Le Bureau du Plan qui considère que l’effort à fournir pour équilibrer les finances publiques, en tenant compte du vieillissement, serait de 5% du PIB, soit 20 milliards d’euros selon la valeur actuelle du PIB: «Sans assainissement ni réformes structurelles supplémentaires, les dépenses de pension et de soins de santé augmenteront de 7,1 pc du Produit Intérieur Brut (PIB) en 2060 tandis que les autres dépenses sociales ne se réduiraient que d’1,7% en 2060».

Continuer la lecture

Un simple fait divers, par Patrick Sessler

Criminalité : des statistiques contestéesUne histoire vécue nous en dira bien plus longs que toute étude sociologique ou tout un programme politique sur la réalité vécue par nos concitoyens.

Les idées du Vlaams Belang sont connues en ce qui concerne la société multiculturelle et l’immigration en général. Nous avons depuis longtemps lié immigration et criminalité et nous avons été dénoncés, critiqués, accusés des pires horreurs, poursuivis en justice, mais aujourd’hui, plus personne ne remet en question ce lien évident. Cela dit, tant qu’on n’a pas vécu personnellement une expérience «multiculturelle» on ne peut guère s’imaginer de quoi il retourne en réalité. Derrière les chiffres de la criminalité se cachent parfois des souffrances terribles, des traumatismes à vie et souvent une impression d’abandon insoutenable.

Continuer la lecture

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume Faye

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume FayeIl ne faut pas se payer de mots: le trafic de stupéfiants et, en particulier de cannabis, est peu réprimé et parfaitement toléré par l’État. Notamment dans les «cités» à population immigrée. Le laxisme judiciaire et le manque de moyens d’une police débordée n’expliquent pas tout. L’État français laisse faire. Voici pourquoi.

Un récent reportage de M6 (3 novembre, émission Capital) montrait à quel point il est facile de se procurer des doses de cannabis dans les cités des quartiers nord de Marseille. Les dealers (tous à 100% d’origine maghrébine et africaine) utilisent même des techniques marketings dignes de la grande distribution: choix entre les produits, emballages soignés d’herbe selon les qualités, cadeaux symboliques aux clients (briquets, papier à rouler), etc. Bref, un vrai commerce installé, pignon sur rue. Le même commerce a lieu au grand jour dans de nombreuses zones de France, notamment en région parisienne, à population immigrée majoritaire ou importante. Aucun danger pour les dealers.

Continuer la lecture

Tribune libre de Pieter Kerstens: Dédiabolisation, banalisation ou normalisation ?

Depuis plus d’un an, les résTribune libre de Pieter Kerstens: Dédiabolisation, banalisation ou normalisation ?ultats successifs aux élections partielles montrent un désintérêt grandissant des électeurs qui se réfugient en masse dans l’abstention.

La cause principale réside ici dans le fait que les partis de la mafia socialaud-démocrato-écolo-capitaliste refusent de se remettre en cause, font preuve d’un total manque d’imagination et surtout d’un aveuglement idéologique. Ils n’ont pas su, pas voulu ou pas pu mettre leurs promesses en œuvre et se retranchent derrière les diktats de Bruxelles pour justifier leur incompétence, leur incapacité et leur veulerie. Est-ce la fin du front «ripouxblicain» ?

Continuer la lecture

Europe: dérégulation sociale, les filières bulgares et roumaines

Selon le ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Peter Friedrich, les manquements de l’Espace Schengen en matière de poursuite de la corruption se multiplient.«Selon le ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Peter Friedrich, les manquements de l’Espace Schengen en matière de poursuite de la corruption se multiplient. Des ressortissants non-européens peuvent obtenir un visa européen en Roumanie et en Bulgarie par corruption et grâce à cela se déplacer sans encombre et sans contrôle à travers l’Europe. Friedrich a raison de dire que les citoyens se prononcent contre l’élargissement de Schengen si toutes les conditions ne sont pas remplies. Plus fort encore: ces citoyens seront sceptiques en ce qui concerne la libre circulation. L’Allemagne craint l’immigration de la pauvreté et sa conséquence, à savoir le recours massif à la sécurité sociale par les Bulgares et les Roumains» (1).

Continuer la lecture