Archives par étiquette : Guillaume Faye

La guerre civile ethnique est-elle évitable ? Probablement pas, par Guillaume Faye

Guillaume Faye est un essayiste patriote français et européen qui a publié de nombreux ouvragesLa guerre civile ethnique, comme un serpenteau de vipère qui brise la coquille de son œuf, n’en est qu’à ses très modestes débuts. « Nous sommes en guerre » aiment à rabâcher certains politiciens et journalistes. Ils entendent par là, après les attentats de janvier et de novembre : en guerre contre Dae’ch et contre une poignée d’islamistes fanatiques. Non, c’est bien plus grave ; il s’agit, sur le territoire français, d’un affrontement ethnique qui commence entre populations extra-européennes sous la bannière de l’islam et la nation française. (1) Les ”attentats” et tentatives déjouées ne sont que la partie émergée de l’iceberg. La responsabilité de cette guerre civile ethnique dont les flammèches sont allumées incombera à une classe politique et intello-médiatique et à un appareil d’État qui, de manière criminelle, ont laissé depuis quarante ans se déverser une immigration invasive de peuplement inassimilable. Qui sème le vent récolte la tempête.

Continuer la lecture

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume Faye

Trafic de drogues et impunité: pourquoi ?, par Guillaume FayeIl ne faut pas se payer de mots: le trafic de stupéfiants et, en particulier de cannabis, est peu réprimé et parfaitement toléré par l’État. Notamment dans les «cités» à population immigrée. Le laxisme judiciaire et le manque de moyens d’une police débordée n’expliquent pas tout. L’État français laisse faire. Voici pourquoi.

Un récent reportage de M6 (3 novembre, émission Capital) montrait à quel point il est facile de se procurer des doses de cannabis dans les cités des quartiers nord de Marseille. Les dealers (tous à 100% d’origine maghrébine et africaine) utilisent même des techniques marketings dignes de la grande distribution: choix entre les produits, emballages soignés d’herbe selon les qualités, cadeaux symboliques aux clients (briquets, papier à rouler), etc. Bref, un vrai commerce installé, pignon sur rue. Le même commerce a lieu au grand jour dans de nombreuses zones de France, notamment en région parisienne, à population immigrée majoritaire ou importante. Aucun danger pour les dealers.

Continuer la lecture