Archives par étiquette : Front National

Marine Le Pen répond aux diffamations

Marine Le Pen

Madame, Monsieur, 

Il fallait probablement attendre que la déflagration de la bombe sale du «Monde» soit passée, que la presse française à de rares exceptions près se soit repue de ses propres mensonges, pour analyser calmement la séquence odieuse à laquelle nous venons d’assister.

Odieuse et en même temps tellement révélatrice d’un fonctionnement dont la démocratie et l’État de droit sortent totalement essorés.

Le journal censé être le plus sérieux de la presse française (c’est dire…) mais connu pour son combat acharné contre le Front National, (voir l’éditorial de son directeur Jérôme Fenogilo, à deux jours du premier tour des régionales et intitulé « le FN cette imposture »), a donc sous le titre racoleur « Panama papers : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France », lancé une gigantesque offensive médiatique contre le Front National et moi-même sur la base de prétendues « révélations » qui ne révèlent… rien, nada, zéro, le vide sidéral.

Continuer la lecture

Les cocus sont-ils contents ? par Patrick Sessler

Patrick Sessler, ancien député

Patrick Sessler, ancien député

Le Front National ne dirigera pas de région. Il fallait sans doute s’y attendre. Il aura fallu la collusion de tous les partis de l’establishment plus l’extrême gauche pour disqualifier le FN et une campagne de haine absolue non seulement de la part des médias, mais aussi du monde académique, des loges maçonniques, des organisations patronales et syndicales (réunis pour la «bonne» cause), des églises et des temples, du monde du spectacle et j’en oublie certainement un paquet.

Dans les régions où le PS s’est fait harakiri en ne se présentant pas au bénéfice de la droite autoproclamée «républicaine» pour faire barrage au FN, ce sont les électeurs de gauche qui se sont fait profondément cocufier puisqu’ils ne seront pas représentés durant cette législature, laissant le Front National se dresser en unique opposition, ce qui est une position politique assez confortable.

Continuer la lecture

Tom Van Grieken (Vlaams Belang) : « veillons à ne pas disperser nos forces face aux enjeux civilisationnels »

Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang

Le Vlaams Belang a conduit pendant des années un combat politique d’opposition qui l’a porté de victoires en victoires avant de subir la concurrence d’un autre parti nationaliste flamand, mais plus « soft », appelé N-VA. Ce dernier, ayant siphonné une partie des voix du Vlaams Belang, mais aussi des partis du système, est désormais le principal élément, aux côtés des sociaux-chrétiens et libéraux, du gouvernement flamand. Au niveau national belge, ces trois partis se sont adjoint les libéraux francophones afin de gouverner le pays. Tom Van Grieken, le président du Vlaams Belang, a la lourde tâche de diriger son parti qui tente de récupérer les électeurs que lui a pris la N-VA. Le Vlaams Belang remonte désormais dans les sondages.

Lionel Baland, observateur de l’actualité des partis politiques patriotiques en Europe, l’a rencontré pour Breizh-info.com

Continuer la lecture

Colloque du Vlaams Belang sur la souveraineté: morceaux choisis des interventions des orateurs du VB


Marine Le Pen (Front National) et Tom Van Grieken (Vlaams Belang) sur scène.

Tom Van Grieken (Président du Vlaams Belang)

« Chère Marine, je tiens à vous remercier de tout cœur pour votre participation à ce colloque. Nos mouvements respectifs, le Front National et le Vlaams Belang, sont des alliés et des amis de longue date. Donc, je suis certain que notre travail commun au Parlement européen sera fructueux. J’espère en tous cas que la prochaine fois que nous allons pouvoir vous accueillir parmi nous, vous serez devenue présidente de la France ! »

« Il ne faut pas disposer d’une boule de cristal pour comprendre que l’immigration illégale vers l’Europe ne va pas cesser de croître si on n’applique pas rapidement une politique d’immigration correcte et stricte. Au Moyen-Orient et en Afrique, ce ne sont pas des dizaines ou des centaines de milliers de personnes qui attendent une opportunité favorable pour débarquer chez nous, mais des millions de personnes. L’Europe n’est pas en mesure d’accueillir cette masse humaine sans mettre en danger ses propres fondements, sa stabilité, sa prospérité et sa sécurité. Si nous restons les esclaves des petites mains de l’Union Européenne, nous nous suicidons de facto ».

« Les socialistes et les libéraux forment une coalition contre notre société »

« Nos casernes, où nos soldats étaient autrefois entraînés à protéger nos frontières servent aujourd’hui de centre d’accueil pour ceux qui, franchissant frontières après frontières, viennent ici chercher les avantages de notre sécurité sociale. Notre marine, ne sert plus depuis longtemps à nous protéger, elle sert désormais comme ferry-boat pour les demandeurs d’asile entre l’Afrique et l’Europe ».

Continuer la lecture

QUE VOULONS NOUS ? par Patrick Sessler

Patrick Sessler

Patrick Sessler

Trahi par les gouvernants, le peuple a le devoir de se rebeller. Il est temps qu’on fasse entendre notre voix, tous ensemble, avec tous les autres groupes de patriotes européens. C’est s’unir ou disparaître. À Bruxelles et en Flandre, le choix est facile, c’est le Vlaams Belang qui est en première ligne, comme c’est le cas du Front National en France.

QUE VOULONS NOUS ?

1. Nous voulons défendre et promouvoir l’identité européenne de notre continent.

2. Nous voulons balayer les corrompus et les incompétents qui ont la prétention de nous gouverner.

3. Nous voulons la mise en place d’une véritable démocratie avec le référendum d’initiative populaire (dont le résultat fait office de décision irrévocable) comme axe principal. Ainsi, la question du déferlement d’illégaux que nous connaissons nécessite, évidemment, une consultation populaire. Imposer cette immigration illégale massive comme c’est le cas aujourd’hui va clairement à l’encontre de la volonté des peuples européens.

4. Nous voulons le respect le plus absolu pour les héros des temps modernes qui sont celles et ceux qui se lèvent le matin pour aller travailler.

5. Nous voulons que le pays cesse d’être le caniche de toutes les instances internationales: Union européenne, ONU, OTAN, etc… Il faut apprendre à dire NON quand l’intérêt supérieur de notre peuple est en cause.

6. Nous voulons que cessent immédiatement les discriminations à l’égard de notre peuple, dans les logements sociaux, à l’embauche, etc.

7. Nous voulons que la sécurité soit rétablie sur l’ensemble du territoire: la sécurité est la première des libertés. Pour cela, au lieu d’envoyer notre armée aux quatre coins du monde, il faut l’engager dans une guerre sans merci contre la criminalité.

8. Nous voulons une Justice rapide qui applique les lois et qui prononce des peines véritablement purgées.

9. Nous voulons que le service public redevienne vraiment un service au public; avec des fonctionnaires compétents, dotés d’une conscience professionnelle irréprochable et ayant un comportement aimable et souriant. Nous payons suffisamment d’impôts pour l’exiger.

10. Nous voulons un enseignement de qualité avec de vraies évaluations sous forme de points. L’enseignement en Communauté française est aujourd’hui une machine à fabriquer des crétins.

11. Nous voulons que la protection animale et la lutte contre les cruautés soient une priorité au même titre que les autres points ci-dessus. L’arsenal juridique doit être renforcé à cet égard et que des peines de prison ferme soient prononcées et appliquées.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais vous conviendrez que c’est un bon début.

Patrick Sessler