Archives par étiquette : Emir Kir

Rencontre avec les têtes des listes bruxelloises du Vlaams Belang

Rencontre avec les têtes des listes bruxelloises du Vlaams Belang

Gerolf Annemans, tête de liste à l’Europe, Hilde Roosens, tête de liste à la Chambre, Dominiek Lootens, tête de liste pour le Parlement bruxellois, Frédéric Erens, tête de liste pour le Parlement Flamand

La symbolique mais néanmoins très importante liste pour la Chambre des représentants sera menée par Hilde Roosens. Hilde est née à Schaerbeek en 1961. Elle est une ancienne avocate au barreau de Bruxelles. Depuis 2008, Hilde travaille pour le Vlaams Belang au groupe parlementaire du Parlement bruxellois et au Service Juridique. Mariée, elle est la maman de deux enfants.

Pour le Parlement bruxellois, c’est Dominiek Lootens-Stael qui prendra la tête de la liste. Dominiek est né en 1964. Son expérience sera cruciale puisque Dominiek y siège depuis 1991. Marié, il est le papa de de quatre enfants.

Pour le Parlement flamand, c’est le président du Vlaams Belang en région bruxelloise, Frédéric Erens, qui endosse la responsabilité de mener la liste. Frédéric est né en 1968 et est le papa d’un petit garçon. Ce n’est pas un nouveau venu comme parlementaire puisqu’il a siégé au Parlement bruxellois entre 2004 et 2009.

Continuer la lecture

Belgique – Philippe Moureaux: l’histoire d’un gigantesque échec politique, par Patrick Sessler

Pour nos lecteurs français qBelgique - Philippe Moureaux: l’histoire d’un gigantesque échec politique, par Patrick Sesslerui ne connaissent pas ou peu Philippe Moureaux, celui-ci est né à Etterbeek (commune bruxelloise) le 12 avril 1939. Il est sénateur socialiste et fut bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean (autre commune bruxelloise où la présence arabo-musulmane est massive) depuis 1992 avant d’être déboulonné en 2012. Historien, professeur émérite de critique historique et d’histoire économique à l’Université libre de Bruxelles, sa spécialité est les Pays-Bas autrichiens.

Continuer la lecture

Elections turques dans nos écoles

Plusieurs communes bruxelloises, dont Schaerbeek, ont reçu une circulaire de la ministre de l’Intérieur leur demandant d’organiser les élections présidentielles turques de juillet 2014 en mettant des locaux publics à disposition comme des écoles, du matériel comme des isoloirs et des chaises et du personnel (fonctionnaires et policiers) pour permettre aux (très !) nombreux Turcs présents chez-nous de voter.Décidément, Joëlle Milquet n’est jamais à court d’idées absurdes pour énerver le contribuable moyen.

Plusieurs communes bruxelloises, dont Schaerbeek, ont reçu une circulaire de la ministre de l’Intérieur leur demandant d’organiser les élections présidentielles turques de juillet 2014 en mettant des locaux publics à disposition comme des écoles, du matériel comme des isoloirs et des chaises et du personnel (fonctionnaires et policiers) pour permettre aux (très !) nombreux Turcs présents chez-nous de voter.

Continuer la lecture

La schizophrénie du PS (2), par Patrick Sessler

Le socialisme serait-il pathogène ? On serait tenté de la croire après les propos tenu par Catherine Moureaux, surtout si le cas n’est pas isolé.

Ainsi, Jean-Claude MarcLe socialisme serait-il pathogène ? On serait tenté de la croire après les propos tenu par Catherine Moureaux, surtout si le cas n’est pas isolé.ourt, ministre wallon de l’économie répondait à quelques questions du Vif (19 octobre 2012).

A la question «Le PS doit-il se remettre en question ?», le camarade Jean-Claude répond le plus sérieusement du monde:«Je crois que, dans les moments de crise, nous devons être beaucoup plus à l’écoute des gens. De plus, à force d’assumer des décisions gouvernementales, le Parti Socialiste est parfois assimilé au gouvernement, alors que nous avons un projet propre. Cela fait partie des éléments sur lesquels on doit travailler».

Passons sur le fait que cette éminence wallonne considère qu’en dehors des périodes de crise il est accessoire d’être à l’écoute des gens, ce qui en dit long sur la véritable nature «démocratique» du PS, par contre, nous devons nous arrêter un moment sur cet étonnant constat: «le parti socialiste est parfois assimilé au gouvernement». Fichtre, qui l’eut cru ?

Monsieur Marcourt sait-il que le Premier ministre est un certain Di Rupo, socialiste, que Laurette Onkelinx est une ministre socialiste dans ce gouvernement avec Paul Magnette et Philippe Courard, tout aussi socialistes que les précédents ? Ignore-t-il que le gouvernement wallon au sein duquel il siège en compagnie de ses camarades de parti Paul Furlan et Éliane Tillieux est présidé par un autre camarade socialiste, Rudy Demotte ? Sa mémoire flanche-t-elle au point d’oublier que le gouvernement bruxellois est présidé par le socialiste Charles Piqué et qu’Émir Kir (qu’on ne présente plus) y est Secrétaire d’État. Son cas est inquiétant, puisqu’il a sans doute également oublié qu’il siège au Gouvernement de la Communauté française au côté de sa petite camarade Fadila Laanan sous la présidence de Rudy Demotte.

Et Jean-Claude Marcourt de pester contre le fait que le PS est «parfois» assimilé au gouvernement ! Il s’agit d’un formidable exemple de dédoublement de la personnalité ajouté à une bonne dose de paranoïa (deux symptômes de la schizophrénie).

Monsieur Marcourt, ouvrez bien les oreilles: le PS gouverne TOUT le pays (sauf le gouvernement flamand) et le PS a été, depuis 1945 pratiquement de tous les gouvernements qui se sont succédé ! Et dire que l’avenir de l’économie wallonne est entre les mains d’un tel hurluberlu. On comprend mieux.

Dans la même interview, l’autiste Marcourt est titillé sur la question du PTB. Le Vif lui demande s’il considère les dirigeants du PTB comme des camarades de gauche un peu turbulents ou comme des ennemis ? Sa réponse laisse pantois: «Le PTB reste un parti stalinien. C’est son droit, mais au moins, qu’il le dise ! Il a mis un peu de vernis pour faire croire qu’il a changé, mais son idéologie est la même». Staline est directement responsable de la mort d’au moins 10 millions de personnes (chiffre cité par Wikipédia). La question est: a-t-on le droit d’être stalinien ? A-t-on le droit de promouvoir cette idéologie et d’ignorer ses victimes ?

Par contre, notre homme se montre plus ferme lorsqu’il s’agit de comparer et de graduer le niveau de qualité démocratique intrinsèque de l’extrême gauche et de l’extrême droite: «Selon moi, l’extrême gauche telle que le PTB est un vrai problème pour la démocratie. Même si je n’assimile pas du tout l’extrême gauche et l’extrême droite».

Pour Monsieur Marcourt, l’extrême droite est donc l’ignominie absolue, l’horreur indicible, totale, irréfragable. Bien pire que ceux qui se revendique d’un des pires dictateur de l’histoire des hommes dont l’action réfléchie et concertée a entraîné la mort de 10 millions d’êtres humains. Pauvre c… !

La schizophrénie du PS (1), par Patrick Sessler

Catherine Moureaux (fille de)

Catherine Moureaux est le fille de Philippe Moureaux, ex-bourgmestre de Molenbeek (mais toujours Sénateur) et de Françoise Dupuis, ex-échevine à Uccle (mais toujours membre du gouvernement bruxellois). Elle a dû céder son siège au Parlement bruxellois à Émir Kir qui, quittant sa fonction de Secrétaire d’État, récupère du même coup son mandat de député bruxellois. C’est dire si chez les Moureaux on en a gros sur la patate. C’est dans ces moments de grande frustration qu’il arrive que l’hypocrisie politique habituelle soit balayée par une sincérité parfois désarmante et que certaines vérité soient balancées. C’est ce qui est arrivé à Catherine Moureaux, députée déboulonnée et candidate malheureuse à Schaerbeek aux élections communales d’octobre de cette année.

Continuer la lecture