Archives par étiquette : Elio Di Rupo

Commandez votre tapette

Cette «tapette» vous permet de flanquer une fessée virtuelle à Elio Di Rupo et au socialisme des «parvenus».Le Vlaams Belang vous propose de commander gratuitement votre «tapette»* à mouches.

La campagne électorale du Vlaams Belang en vue des élections européennes, régionales mais aussi fédérales débute dans la bonne humeur. Cette «tapette» vous permet de flanquer une fessée virtuelle à Elio Di Rupo et au socialisme des «parvenus».

Commandez vos exemplaires sur ce site via courriel à patrick@sessler.be, ou par téléphone au 02 219 34 67 à partir du mardi 12 novembre 2013.

*Tapette: Petit objet servant à taper (tapette à mouches).

Hold-up sur notre épargne, par Patrick Sessler

Les prévisions budgétairLes prévisions budgétairTirelire casséees du gouvernement belge sont toujours en dessous de la réalité, ce qui le force à user de toutes sortes d’entourloupettes pour nouer les deux bouts.es du gouvernement belge sont toujours en dessous de la réalité, ce qui le force à user de toutes sortes d’entourloupettes pour nouer les deux bouts.

Au même moment, les 240 milliards d’euros qui dorment sur nos comptes d’épargne font loucher d’envie nos grands argentiers. La tentation est grande de se servir.

Continuer la lecture

Les salaires des fonctionnaires européens augmentent de 5,5% grâce au gouvernement belge

Les salaires des fonctionnaires européens augmentent de 5,5% grâce au gouvernement belgeLes salaires des fonctionnaires européens augmentent de 5,5% grâce au gouvernement belge

Cette augmentation de salaire est un gifle dans le visage des contribuables.

Cela fait un an et demi qu’une proposition de réforme de la gestion du personnel des institutions européenne est sur la table de la Commission Européenne.

Ce plan contient quelques modestes propositions d’économies, comme par exemple la diminution de 5% du nombre des fonctionnaires pour la période 2013-2017, accompagnée d’une augmentation du nombre hebdomadaire d’heures a prester, passant de 37,5 à 40. Réforme très anecdotique donc.

Le Conseil de l’Europe est partagé sur ces propositions. Ainsi, les Britanniques souhaitent de vrais économies à la place d’une opération de type cosmétique. D’autres pays membres, par contre, ne veulent rien entendre. Si aucun accord ne survient, rien ne changera sauf que la cotisation de solidarité de 5,5% ne sera plus retenue à partir du 1er janvier 2013. Le gouvernement britannique propose de prolonger la période de perception de cette cotisation de solidarité d’au moins un an en attendant la conclusion d’un accord. Cette proposition logique et raisonnable a été littéralement torpillée par les gouvernements luxembourgeois et… belge.

Le premier Ministre Elio Di Rupo, interrogé par le Vlaams Belang au sein du Comité de concertation pour les affaires européennes, prétend n’être au courant de rien.

En raison du comportement hors de la réalité des gouvernements Belge et Luxembourgeois, le salaire réel des 56.000 eurocrates va donc augmenter en moyenne de 5,5%: un véritable camouflet pour les contribuables qui doivent se serrer la ceinture en raison de la crise. Voilà qui laisse rêveur lorsqu’on entend nos éminences fustiger les méchants “populistes et nationalistes” lorsqu’il apparait que de plus en plus d’Européens se détournent, de façon parfaitement compréhensible, de l’Union Européenne.

Philip Claeys
Député Européen
Vlaams Belang

La schizophrénie du PS (2), par Patrick Sessler

Le socialisme serait-il pathogène ? On serait tenté de la croire après les propos tenu par Catherine Moureaux, surtout si le cas n’est pas isolé.

Ainsi, Jean-Claude MarcLe socialisme serait-il pathogène ? On serait tenté de la croire après les propos tenu par Catherine Moureaux, surtout si le cas n’est pas isolé.ourt, ministre wallon de l’économie répondait à quelques questions du Vif (19 octobre 2012).

A la question «Le PS doit-il se remettre en question ?», le camarade Jean-Claude répond le plus sérieusement du monde:«Je crois que, dans les moments de crise, nous devons être beaucoup plus à l’écoute des gens. De plus, à force d’assumer des décisions gouvernementales, le Parti Socialiste est parfois assimilé au gouvernement, alors que nous avons un projet propre. Cela fait partie des éléments sur lesquels on doit travailler».

Passons sur le fait que cette éminence wallonne considère qu’en dehors des périodes de crise il est accessoire d’être à l’écoute des gens, ce qui en dit long sur la véritable nature «démocratique» du PS, par contre, nous devons nous arrêter un moment sur cet étonnant constat: «le parti socialiste est parfois assimilé au gouvernement». Fichtre, qui l’eut cru ?

Monsieur Marcourt sait-il que le Premier ministre est un certain Di Rupo, socialiste, que Laurette Onkelinx est une ministre socialiste dans ce gouvernement avec Paul Magnette et Philippe Courard, tout aussi socialistes que les précédents ? Ignore-t-il que le gouvernement wallon au sein duquel il siège en compagnie de ses camarades de parti Paul Furlan et Éliane Tillieux est présidé par un autre camarade socialiste, Rudy Demotte ? Sa mémoire flanche-t-elle au point d’oublier que le gouvernement bruxellois est présidé par le socialiste Charles Piqué et qu’Émir Kir (qu’on ne présente plus) y est Secrétaire d’État. Son cas est inquiétant, puisqu’il a sans doute également oublié qu’il siège au Gouvernement de la Communauté française au côté de sa petite camarade Fadila Laanan sous la présidence de Rudy Demotte.

Et Jean-Claude Marcourt de pester contre le fait que le PS est «parfois» assimilé au gouvernement ! Il s’agit d’un formidable exemple de dédoublement de la personnalité ajouté à une bonne dose de paranoïa (deux symptômes de la schizophrénie).

Monsieur Marcourt, ouvrez bien les oreilles: le PS gouverne TOUT le pays (sauf le gouvernement flamand) et le PS a été, depuis 1945 pratiquement de tous les gouvernements qui se sont succédé ! Et dire que l’avenir de l’économie wallonne est entre les mains d’un tel hurluberlu. On comprend mieux.

Dans la même interview, l’autiste Marcourt est titillé sur la question du PTB. Le Vif lui demande s’il considère les dirigeants du PTB comme des camarades de gauche un peu turbulents ou comme des ennemis ? Sa réponse laisse pantois: «Le PTB reste un parti stalinien. C’est son droit, mais au moins, qu’il le dise ! Il a mis un peu de vernis pour faire croire qu’il a changé, mais son idéologie est la même». Staline est directement responsable de la mort d’au moins 10 millions de personnes (chiffre cité par Wikipédia). La question est: a-t-on le droit d’être stalinien ? A-t-on le droit de promouvoir cette idéologie et d’ignorer ses victimes ?

Par contre, notre homme se montre plus ferme lorsqu’il s’agit de comparer et de graduer le niveau de qualité démocratique intrinsèque de l’extrême gauche et de l’extrême droite: «Selon moi, l’extrême gauche telle que le PTB est un vrai problème pour la démocratie. Même si je n’assimile pas du tout l’extrême gauche et l’extrême droite».

Pour Monsieur Marcourt, l’extrême droite est donc l’ignominie absolue, l’horreur indicible, totale, irréfragable. Bien pire que ceux qui se revendique d’un des pires dictateur de l’histoire des hommes dont l’action réfléchie et concertée a entraîné la mort de 10 millions d’êtres humains. Pauvre c… !

La schizophrénie du PS (1), par Patrick Sessler

Catherine Moureaux (fille de)

Catherine Moureaux est le fille de Philippe Moureaux, ex-bourgmestre de Molenbeek (mais toujours Sénateur) et de Françoise Dupuis, ex-échevine à Uccle (mais toujours membre du gouvernement bruxellois). Elle a dû céder son siège au Parlement bruxellois à Émir Kir qui, quittant sa fonction de Secrétaire d’État, récupère du même coup son mandat de député bruxellois. C’est dire si chez les Moureaux on en a gros sur la patate. C’est dans ces moments de grande frustration qu’il arrive que l’hypocrisie politique habituelle soit balayée par une sincérité parfois désarmante et que certaines vérité soient balancées. C’est ce qui est arrivé à Catherine Moureaux, députée déboulonnée et candidate malheureuse à Schaerbeek aux élections communales d’octobre de cette année.

Continuer la lecture