Archives par étiquette : CDh

« En 2012: 1.000 meurtres, 6.400 viols et 436.000 vols. L’insécurité est une catastrophe nationale », par Patrick Sessler

Madame Joëlle Milquet (CDh), Arme de poingministre de l’Intérieur, claironne que la criminalité a baissé en 2013. En réalité, elle ne dispose que de chiffres concernant les six premiers mois de 2013.

Mais, pour le principal syndicat policier, ces chiffres ne correspondent pas à la réalité: «Ils émanent de la banque de données policière qui, par nature, est alimentée par les constatations des policiers. De manière fondée, nous pouvons dire qu’une partie des baisses que nous observons sont probablement tout simplement provoquées par une absence de policiers pour les constats» (…) «Étudier des chiffres émanant d’un seul creuset, sur une période de seulement 6 mois, c’est extrêmement dangereux pour appuyer des analyses».

Autre phénomène bien connu des Bruxelloises et des Bruxellois est le découragement des victimes qui ne déposent plus plainte dans de nombreux cas parce que celles-ci ont peu de chance d’aboutir. Il y a aussi, malheureusement, la peur des représailles.

Madame Milquet a donc voulu se faire une petite gâterie pré-électorale à bon compte, mais ce genre de gesticulation ne fait plus rire les Bruxellois qui en ont assez de craindre pour leurs proches, pour eux-mêmes et pour leurs biens.

Continuer la lecture

Maingain: de moins en moins Bruxellois et de plus en plus pro-Wallon, par Patrick Sessler

Il n’y a rien de plMaingain: de moins en moins Bruxellois et de plus en plus pro-Wallon, par Patrick Sesslerus énervant pour un Bruxellois de souche que de se voir annexer sans lui demander son avis. Le concept anticonstitutionnel de la fameuse (fumeuse !) Fédération Wallonie-Bruxelles restera la référence absolue en la matière.

Pas de malentendu: le Vlaams Belang ne reproche rien aux Wallons, bien au contraire. Ils sont pris en otages depuis des décennies par un système de type totalitaire proto-soviétique qu’est la République Socialiste de Wallonie. Rien ne se fait sans l’assentiment des commissaires du peuple disséminés partout dans les rouages de la Région, des communes, des administrations, etc… Survivre en Wallonie signifie accepter de passer sous les fourches caudines des potentats socialos.

Continuer la lecture

La schizophrénie du PS (1), par Patrick Sessler

Catherine Moureaux (fille de)

Catherine Moureaux est le fille de Philippe Moureaux, ex-bourgmestre de Molenbeek (mais toujours Sénateur) et de Françoise Dupuis, ex-échevine à Uccle (mais toujours membre du gouvernement bruxellois). Elle a dû céder son siège au Parlement bruxellois à Émir Kir qui, quittant sa fonction de Secrétaire d’État, récupère du même coup son mandat de député bruxellois. C’est dire si chez les Moureaux on en a gros sur la patate. C’est dans ces moments de grande frustration qu’il arrive que l’hypocrisie politique habituelle soit balayée par une sincérité parfois désarmante et que certaines vérité soient balancées. C’est ce qui est arrivé à Catherine Moureaux, députée déboulonnée et candidate malheureuse à Schaerbeek aux élections communales d’octobre de cette année.

Continuer la lecture

« Et vous, Monsieur Sessler, vous êtes arrivé quand en Belgique ? »

Toutes les coûteuses politiques d’intégration se sont soldées par un échec. Madame Angela Merckel, Monsieur David Cameron, Monsieur Nicolas Sarkozy et même le gaffeur professionnel Yves Leterme l’ont dit haut et fort.La scène se passe fin 2011, dans un immeuble bruxellois où je m’étais rendu pour raison professionnelle. Lors d’une conversation avec une nettoyeuse Turque, celle-ci me demande tout de go: «Et vous, Monsieur Sessler, vous êtes arrivé quand en Belgique?».

Continuer la lecture