Archives par étiquette : Anderlecht

Contribuables et allocataires sociaux à Bruxelles, par Patrick Sessler

Saint-Josse, Molenbeek, Schaerbeek, Koekelberg, Anderlecht, Bruxelles-ville sont les communes bruxelloises présentant les revenus moyens par habitant les plus bas de la Région bruxelloise.Saint-Josse, Molenbeek, Schaerbeek, Koekelberg, Anderlecht, Bruxelles-ville sont les communes bruxelloises présentant les revenus moyens par habitant les plus bas de la Région bruxelloise.

Ces communes sont également celles qui possèdent le plus grand nombre d’allocataires sociaux, notamment immigrés, et parmi eux un grand nombre de demandeurs d’asile et d’illégaux. La conséquence directe du phénomène est évidemment que ces communes présentent les nombres de contribuables les plus faibles.

Continuer la lecture

Kalachnikovs et drogues: une journée comme les autres à Molenbeek

Kalachnikovs et drogues: une journée comme les autres à MolenbeekMolenbeek, fut, il y a longtemps, l’une des plus belles communes du pays.

Aujourd’hui, il n’en reste presque plus rien. Les dégâts occasionnés par la gestion de Philippe Moureaux ces dix dernières années sont immenses mais entre-temps, c’est Françoise Schepmans qui est devenue bourgmestre. La situation est donc sensée s’être améliorée rapidement, n’est-il pas ?

Continuer la lecture

Une pharmacie sur 25 sera braquée en 2013, par Patrick Sessler

C’est ce qu’il resUne pharmacie sur 25 sera braquée en 2013, par Patrick Sesslersort d’une étude publiée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) au début de cette année. La Dernière Heure n’hésite pas à parler d’«une effroyable projection». En 2011, ce sont 210 pharmacies qui ont été braquées. Christine Mattheeuws, la présidente du SNI souligne qu’il ne s’agit pas de statistiques extrapolées sur une année mais sur les cinq dernières années. Le phénomène prend cette ampleur, entre autre, parce que les braqueurs savent que les transporteurs de fonds disposent de systèmes qui détruisent l’argent en cas d’attaque et une partie de ces criminels se sont orientés vers le commerce de détail où circule plus de cash. Il faut ajouter sans aucun doute le phénomène de la circulation de milliers d’individus qui séjournent ici en parfaite illégalité et dont certains ne subviennent à leurs besoins qu’en commettant ce type de braquage «de proximité».

Continuer la lecture

Soyons vigilants: méfions-nous du Roi ! par Patrick Sessler

Soyons vigilants: méfions-nous du Roi !C’est la tradition, le Roi nous gratifie chaque année d’un discours toujours très attendu par les observateurs de la chose publique. Au fil des ans, nous avons déjà dû supporter quelques sorties mémorables à l’encontre du nationalisme, mais cette année-ci Albert II a perdu tout sens commun.

Citation: “En ces temps perturbés que nous vivons, soyons vigilants, et montrons-nous lucides face aux discours populistes. Ils s’efforcent toujours de trouver des boucs émissaires à la crise, qu’il s’agisse de l’étranger ou des habitants d’une autre partie de leur pays. Ces discours existent aujourd’hui dans de nombreux pays européens et aussi chez nous. La crise des années 30 et les réactions populistes de cette époque ne doivent pas être oubliées. On a vu le mal que cela fit à nos démocraties”. 

Parle-t-il du populisme du PS, du CDh et d’Ecolo à l’égard de l’électorat allochtone ? Parle-t-il de certains discours tenus dans les mosquées de son royaume ? Non, à l’évidence.

Albert II fustige le nationalisme, c’est un fait.

Le Roi n’aime pas le changement, il milite pour le maintien de la société en l’état.

Il préfère nettement les Dehaene et les Lippens à ceux qui posent les bonnes questions et proposent de bonnes solution aux VRAIS problèmes qui se posent à nous sur l’organisation et l’avenir de notre société, voire de notre civilisation.

Le souverain, par contre, ne s’intéresse pas du tout à l’intrusion de l’islam le plus fondamentaliste au sein des conseils communaux d’Anderlecht ou de Molenbeek-Saint-Jean. Il considère sans doute que ces élus du parti ISLAM sont des «boucs émissaires» qu’il convient de protéger contre les sbires du populisme.

Son discours n’est pas une mise en garde contre le populisme mais contre le peuple. Le peuple dont il se méfie. Le peuple qui n’observe pas la société multiculturelle depuis un château ou un yacht, ou derrière les vitres blindées d’une limousine, mais depuis la fenêtre d’un logement social ou à travers la vitrine d’un magasin ou dans l’autobus.

Nous connaissons cette méthode, usée jusqu’à la trame, qui consiste à qualifier de populiste (lisez fasciste) toute critique à contre-courant à l’égard du «modèle» démocratique belge. Cela permet d’éviter tout débat sérieux sur les VRAIS problèmes.

Quant à l’analogie faite avec les années trente, elle est tout simplement vulgaire.

Taisez-vous Albert II, vous ne savez pas de quoi vous parlez !

VLAN multiculturel, par Patrick Sessler

VLAN multiculturel, par Patrick SesslerC’est sous ce titre que Jean-Paul Langhoor, directeur de Vlan Bruxelles signe son éditorial du 5 décembre 2012. En effet, désormais le toutes-boîtes gratuit de la capitale comprendra chaque semaine une page en Arabe et une autre en Turc. Chaque fois qu’on a l’impression d’avoir atteint une niveau d’absurdité insurpassable dans la spirale de folie autodestructrice qui caractérise l’establishment, il se trouve toujours l’un ou l’autre cacique prêt à reculer les frontières du réel.

Continuer la lecture