Syrie: ils sont devenus fous !, par Patrick Sessler

Drapeau syrienCe lundi 28 mai, l’Union Européenne a décidé de lever l’embargo sur les armes pour les rebelles.

Cette décision prise par les ministres européens des Affaires étrangères, y compris Didier Reynders pour la Belgique, est un pas supplémentaire à l’ensemble des sanctions prises depuis deux ans contre le régime de Bachar al-Assad.

«Ce soir, l’UE a décidé de mettre fin à l’embargo sur les armes pour l’opposition syrienne et de maintenir les autres sanctions contre le régime syrien», a déclaré le ministre britannique William Hague à l’issue de la réunion».

Dans les faits, l’Europe va fournir des armes en quantité aux rebelles qu’elle considère comme acceptables sans aucune garantie que ces armes n’atterrissent entre les mains des factions islamistes les plus radicales et les plus antioccidentales. Comment d’ailleurs assurer une telle garantie? Il n’est donc pas du tout exclu que ces mêmes armes ne soient rapidement utilisées contre nous ou contre nos intérêts. Il faut donc être fou et suicidaire pour prendre une telle décision. Une fois de plus la Belgique a joué les caniches bien obéissants, prête à avaler toutes les couleuvres anglaises. L’Angleterre qui est le bras politique des États-Unis en Europe. Les États-Unis qui favorisent toujours les mouvements islamistes les plus radicaux aux portes de l’Europe pour la déstabiliser autant que faire se peut, oubliant avec cynisme les attentats monstrueux dont les Américains ont été victimes.

La propagande de guerre en Syrie rappelle douloureusement celles qui devaient désigner les Serbes comme l’incarnation du mal absolu pendant la guerre en ex-Yougoslavie et la déclaration de l’utilisation d’armes chimiques par le pouvoir légal en Syrie ressemble furieusement au bobard avéré des armes de destruction massive en Irak.

Mais pourquoi veut-on à tous prix que l’islamisme le plus radical et le plus anti-occidental s’empare du pouvoir le long des côtes africaines et moyen-orientales de la méditerranée? Pourquoi favoriser la chute de régimes forts, peut-être, mais qui garantisse la liberté du culte, une certaine prospérité et qui sont proche de l’Occident? A qui profite le crime? Comme nous l’avons dit plus haut, le crime profite à celui qui voit la puissance économique européenne comme une dangereuse concurrente, c’est à dire les Etats-Unis. La pression diplomatique des Etats-Unis en faveur de l’adhésion de la Turquie à l’union Européenne est d’ailleurs un pan très important de cette stratégie inamicale. L’agitation islamiste dans nos pays, appuyée par les allochtones musulmans massivement présents chez nous, et le déferlement de millions de musulmans Turcs en Europe va déstabiliser et déstabilise déjà le vieux continent. C’est bien le but recherché.

Pour nous convaincre que la cause des rebelles en Syrie est juste et que le régime de Bachar al-Assad est une horreur absolue, les stratèges en communication font pleurer dans les chaumières, comme Handicap International qui nous demande des sous pour le petit Ammar qui a perdu le bras droit et la jambe droite et bien sûr que notre cœur saigne. Qui peut être insensible à la souffrance d’un enfant. Mais qui sont les responsables de cette horreur? Ceux qui ont déclenché une révolte largement injustifiée animés par des motifs politico-religieux et ceux qui les soutiennent, comme les Etats-Unis et l’Union Européenne. Soyons généreux, soyons émus et compatissants, mais ne soyons pas dupes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *