Stationnement à Bruxelles: contrôles après 18 heures aussi !, par Patrick Sessler

parking en rueLa politique du stationnement est de compétence communale. Chaque commune gère donc cette question comme elle l’entend. Les cartes de riverains existent déjà depuis quelques années sur l’ensemble de la région bruxelloises et c’était certainement une bonne idée. A condition que les contrôles dissuasifs nécessaires soient appliqués sérieusement. Hors, nous constatons que ces contrôles ont lieu la journée et rarement ou jamais le soir.

Après 18 heures, les places sont prises par des automobilistes qui ne disposent pas de carte de riverain, qui placent parfois la carte horodateur, mais celle-ci n’est valable que pour trois heures et c’est ainsi que l’on voit proliférer dans certains quartiers des dizaines de voitures et de camions qui connaissent le truc et qui encombrent indûment les places de parking dès le soir tombé et ce jusqu’au lendemain matin. Le riverain, disposant d’une carte de riverain, revient de son travail, parfois après 18 heures, et doit constater qu’il ne peut pas se garer dans son quartier. Inutile de dire que la frustration et l’incompréhension sont grande.

Pour lui, le fait qu’il n’y ait pas de contrôle le soir, c’est à dire au moment où les places doivent être libérées pour les riverains, est effectivement incompréhensible. C’est une question de bon sens que d’effectuer ces contrôles au moins jusqu’à 20 heures. L’argument du prix du personnel contrôlant qui doit prester ces heures n’importe pas ici. Pas d’hypocrisie: soit on mène une politique de stationnement qui favorise les habitants de la commune et on y met les moyens, soit on arrête complètement le système actuel. Ou alors cette politique ne sert qu’à rentrer de l’argent dans les caisses grâce au amendes, et ceci au moindre prix, sans vouloir mener une véritable politique de service au public. Ce serait parfaitement cynique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *