Observatoire de l’immigration

Observatoire de l'immigration - BombeCombien de musulmans en Belgique ?

Selon le professeur Jan Hertogen, il y aurait 623.000 musulmans dans notre pays.

(Source: La capitale du 20 octobre 2012)

Combien d’élus allochtones dans les communes ?

En 2006: 135 élus sur 663, soit 20,4%. En 2012,160 élus sur 685, soit 23,4%.

En 1994 on comptait 14 élus allochtones.

Répartition par parti en 2012: PS 81, CDh 24, PS-Spa-CDh (listes bourgmestres) 13, MR 12, FDF 12, Ecolo-Groen 12. Le PS a fait élire plus de 50% de l’ensemble des élus allochtones.

(Source: Le Vif du 23 novembre 2012)

Combien de professeurs de religion musulmane et combien ça coûte ?

En 2002, il y avait environ 800 enseignants. Aujourd’hui, il y en a environ 1.150 dont 650 du côté francophone. Leurs salaires (uniquement pour le côté francophone) correspondent à 10,3 millions d’euros dans le budget salaire de la communauté française (soit 414.060.000 anciens francs belges).

(Source: La capitale du 20/10/2012)

Combien de mosquées ?

On évalue à plus de 300 le nombre de mosquées en Belgique dont 69 à Bruxelles (10 reconnues) et 76 en Wallonie (dont 39 reconnues), les 150 restantes sont dévolues à la Flandre (Ces chiffres ne tiennent évidemment pas compte des centaines de mosquées clandestines qui fleurissent sur l’ensemble du territoire).

(Source: La capitale du 20/10/2012)

72,4% des snacks pittas recalés pour l’hygiène

Sur les 273 snacks pittas contrôlés en 2011 par l’Agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), 72,4 ont reçu un avis défavorable, 25,8% un avis favorable avec des remarques et seulement 1,8% remplissaient tous les critères de satisfaction, c’est-à-dire 1 sur 50. Jean-Paul Denuit, porte-parole de l’AFSCA précise: «Ce sont des soucis de propreté, ou de non-respect de la chaîne du chaud et du froid. Om constate aussi une méconnaissance des bonnes pratiques d’hygiène et d’autocontrôle».

(Source: La Capitale du 23 novembre 2012)

Faux C4

«Fraude aux faux C4» à grande échelle dans le secteur des sociétés de nettoyage. Certaines de ces sociétés proposent des «kit sociaux» à 1.000 € à des étrangers qui veulent s’installer chez-nous, souvent dans le cadre du «regroupement familial». Elles «emploient» officiellement la personne le temps nécessaire pour obtenir sa régularisation et ses droits sociaux, une fois cela engrangé, la société met la personne au chômage. Quand l’inspection sociale leur tombe dessus, les sociétés ont disparu dans une faillite.

(source: La Capitale du 06 octobre 2012)

Détournements à la mosquée ?

Renvoi en correctionnelle de deux dirigeants de la mosquée de Saint-Gilles située rue de Suède. Le président du centre islamique El Mouhsinin, Benjelloul Kissi et le secrétaire général de ce centre islamique, Ali Bouzia sont soupçonnés de détournement d’argent au préjudice des membres de cette asbl religieuse. D’après les plaignant ce comportement s’étendrait sur huit ans. Il est question d’un montant de 30.000 euros récoltés en faveur du peuple palestinien.

(source: La Capitale du 17 octobre 2012)

J’veux juste qu’on me laisse vendre mon shit

Le quotidien La Capitale a réalisé un reportage sur la vie à Anderlecht après affrontements entre de jeunes allochtones et la police et en particulier dans le quartier Cureghem, on y décrit l’arrivée de Hissam (nom d’emprunt) au volant de sa voiture noire, en dérapage pour finir sa course à quelques centimètres des journalistes. Selon ses propres dires, il s’en sort grâce au «business», la vente de stupéfiants: «Je n’ai pas le choix. Personne ne veut nous embaucher. Un voisin qui voulait devenir gardien de la paix a été refusé alors qu’il avait réussi ses examens», «Je ne fais du mal à personne. Je ne suis pas armé, je n’embête personne. J’veux juste qu’on me laisse vendre mon shit».

(source: La Capitale  du 8 août 2012)

Je ne peux rien dire

Suite aux affrontements entre de jeunes allochtones et la police à Anderlecht dans la nuit du 5 au 6 août 2012, une habitante témoigne: «J’habite ici depuis 20 ans mais je ne sais rien de ce qui s’est passé». la dame habite la tour où habitent également une bonne partie de la bande impliquée dans les échauffourées (une voiture de police incendiée  et un inspecteur blessé). La dame se ravise et ajoute sur un ton entendu: «Enfin, quand je dis que je ne sais rien, c’est parce que je ne peux rien dire».

(source: La Capitale  du 8 août 2012)

On casse tout !

Avant de manifester, des Congolais sont passés voir les commerçants de Matongé avec un message clair:  «Si vous ne fermez pas samedi, on casse tout». Michel Thuy, patron de la Brasserie l’Ultime Atome se rappelle que suite aux incidents graves «L’an dernier, la fréquentation générale s’était effondrée en décembre. Il ne faut pas que cela se reproduise».

(Source: La Capitale du 24 novembre 2012)

Camarade musulman (1)

L’ancien Bourgmestre de Saint-Josse-ten-Node, Jean Demannez, n’est pas tendre envers son successeur Emir Kir, socialiste comme lui et premier bourgmestre musulman de Belgique: «Emir Kir est un menteur», «c’est un homme dangereux», «Kir a importé les méthodes d’Emirdag (commune de Turquie dont Kir est originaire)», «pour lui, c’était mieux d’avoir une liste avec à sa tête un petit blanc, beaucoup plus rassurant pour ceux qui ne sont pas d’origine turque».

(source : La Capitale du 17 octobre 2012)

Camarade musulman (2)

Demannez en remet une couche: «Je fais partie de cette petite communauté d’anciens Belges de Saint-Josse, on est encore 18%. Ce n’est pas facile d’accrocher des voix pour quelqu’un qui est dans sa quatrième génération à Saint-Josse. Emir Kir a été élu sans avoir dû travailler sur Saint-Josse, uniquement sur autre chose qu’un bilan».

(Source: la capitale du 18 octobre 2012)

Camarade musulman (3)

Didier Nyssen, échevin à Verviers n’est pas content: «Je suis le seul autochtone à ne pas perdre», «J’ai un goût amer dans la bouche», «Le PS a été instrumentalisé», «Il va falloir rappeler les valeurs de la laïcité».

(Source: La Capitale du 17 octobre 2012)

Un député bruxellois sur cinq est musulman.

Depuis les élections régionales de 2009, les musulmans occupent 21,3% des sièges.

Une élue du CDh, Madame Mahinur Özdemir, siège voilée.

(source: DH du 05 décembre 2011)

Les musulmans votent à gauche

Lors des élections fédérales de 2007, ce sont 42,3% des musulmans résidant à Bruxelles ont voté pour le PS.

En Wallonie, ce sont 45% des musulmans qui ont voté PS.

(Source: DH du 05 décembre 2011)

Fraude électorale à Molenbeek

Élections communales du 14 octobre 2012.

Des membres du PS influençaient les électeurs en donnant des instructions en arabe.

Des sympathisants de Philippe Moureaux ont influencé certains électeurs en les accompagnant dans l’isoloir et en donnant des instructions en arabe. La police a dû intervenir.

Plusieurs votes ont dû être annulés dans les bureaux numéro 8 et numéro 9.

(Source : Sudinfo.be le 14 octobre 2012)

Conversions à l’islam

Selon Karim Geirnaert, de l’asbl «les amis de l’islam», responsable des scouts et guides musulmans de Belgique et président de l’association Euro-halal, il y aurait entre 200 et 250 conversions à l’islam par an. Une étude de l’ULB en mission pour la Fondation Roi Baudouin évalue à 30.000 le nombre de Belges convertis.

(Source: La capitale du 20 octobre 2012)

Faux C4

«Fraude aux faux C4» à grande échelle dans le secteur des sociétés de nettoyage. Certaines de ces sociétés proposent des «kit sociaux» à 1.000 € à des étrangers qui veulent s’installer chez-nous, souvent dans le cadre du «regroupement familial». Elles «emploient» officiellement la personne le temps nécessaire pour obtenir sa régularisation et ses droits sociaux, une fois cela engrangé, la société met la personne au chômage. Quand l’inspection sociale leur tombe dessus, les sociétés ont disparu dans une faillite.

(source: La Capitale du 6 octobre 2012)

Trafic d’êtres humains

Le trafic d’êtres humains génère des profits colossaux. A peine 1% est confisqué.

La cellule de traitement des informations financières (Ctif) traite 5.000 dossiers par mois.

Un exemple: la filière brésilienne active ici depuis 2009. Pour se protéger des contrôles, les criminels utilisent des documents en portugais ou font appel a des sociétés portugaises. On y trouve des infractions comme le travail au noir, en matière de sécurité et de santé des travailleurs, des faux, du blanchiment d’argent, l’usage de violence à l’égard des travailleurs impayés. Les comptes en banque sont vidés au moins une fois par semaine, les capitaux quittent la Belgique. (source: Le Soir du 10 octobre 2012)

La Fête du mouton n’est pas la fête du travail (1)

A l’Athénée Royal Andrée Thomas, le directeur Marc Evrard s’attendait à ce que 80% de ses élèves soient absents: «quand il n’y a seulement que deux ou trois élèves dans une classe de vingt, il est difficile de donner cours normalement. Les professeurs seront là. Il n’y a pas d’exception pour eux… C’est un peu comme quand il y a une grève des transports en commun». (source: La Capitale du 25 octobre 2012)

La Fête du mouton n’est pas la fête du travail (2)

Titre en page 4 de la Capitale du 25 octobre 2012: «Fête du Mouton, congés en masse à la Stib»

Quick, halal et terrorisme

Monsieur Aldo-Michel Mungo, ex-militaire et responsable de diverses revues sur les questions de défense est mis en cause par le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) pour incitation à la haine raciale envers les musulmans. Plainte a été déposée par le Centre en 2010 auprès du parquet de Bruxelles. Monsieur Mungo entend «démontrer, décisions judiciaire à l’appui, que le terrorisme international est effectivement financé par une part non-négligeable des recettes de la certification halal, et ce principalement par l’organisation subversive des Frères musulmans qui contrôle les principales associations de certification». C’est dans ce cadre que monsieur Mungo aurait incriminé la société Quick, le halal et le terrorisme.

(source: La Capitale du 28 août 2012)