Non aux vélos à Bruxelles en semaine, par Patrick Sessler

Non aux vélos à Bruxelles en semaine

L’opinion que j’exprime ici est strictement personnelle et n’engage en rien le parti politique auquel j’appartiens, à savoir le Vlaams Belang.

La dictature des minorités s’illustre totalement dans la folie du vélo à Bruxelles en semaine. Quelques groupes de pression dirigés par de véritables illuminés (secte ?) ont réussi à dominer le débat sur la mobilité et à imposer leur point de vue.

Or:

– Les cyclistes sont une minorité anecdotique;
– La plupart ne respectent pas du tout le code de la route;
– Ils constituent un réel danger pour eux-mêmes et pour les autres;
– Ils coûtent cher à la collectivité: pistes cyclables, nouveaux panneaux de signalisation, dégâts occasionnés aux voitures, Villo, etc…;
– Ils gênent gravement la mobilité et stressent les autres usagers;
– Ils occasionnent une perte sèche de centaines de places de parcage via la mise en place du système Villo, incroyablement onéreux et flop commercial d’envergure;
– Ils ne sont pas astreints, comme les automobilistes, à contracter une assurance, à payer une taxe de roulage, de mise en circulation, de contrôle technique, d’accises sur les carburants. Bref, ils ne payent rien mais ils peuvent gêner et stresser ceux qui sont les meilleurs contribuables de la Région Bruxelloise, à savoir les automobilistes.

En conclusion: Il ne faut autoriser les vélos en ville que les week-ends et jours fériés et pour le reste, qu’ils aillent se dérouiller les jambes à la campagne. Les gens qui travaillent et qui doivent se déplacer rapidement en voiture à Bruxelles en ont assez d’être pris en otage par les obsédés du vélo.

Nous sommes déjà suffisamment dérangés et limités dans notre liberté de mouvement par les Gay Pride, Roller Parade, Zinneke Parade, Techno Parade, Marathon de Bruxelles, 20 Km de Bruxelles, Journée sans voiture et bientôt aussi les “petits déjeuners” place de la Bourse, j’en oublie certainement.

Comment s’étonner que l’activité économique quitte Bruxelles dans de telles conditions ?

Une réflexion au sujet de « Non aux vélos à Bruxelles en semaine, par Patrick Sessler »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *