Maingain: de moins en moins Bruxellois et de plus en plus pro-Wallon, par Patrick Sessler

Il n’y a rien de plMaingain: de moins en moins Bruxellois et de plus en plus pro-Wallon, par Patrick Sesslerus énervant pour un Bruxellois de souche que de se voir annexer sans lui demander son avis. Le concept anticonstitutionnel de la fameuse (fumeuse !) Fédération Wallonie-Bruxelles restera la référence absolue en la matière.

Pas de malentendu: le Vlaams Belang ne reproche rien aux Wallons, bien au contraire. Ils sont pris en otages depuis des décennies par un système de type totalitaire proto-soviétique qu’est la République Socialiste de Wallonie. Rien ne se fait sans l’assentiment des commissaires du peuple disséminés partout dans les rouages de la Région, des communes, des administrations, etc… Survivre en Wallonie signifie accepter de passer sous les fourches caudines des potentats socialos.

Pourquoi vouloir entraîner les Bruxellois dans cette galère ? En quoi devrions-nous lier notre avenir à l’une des régions les plus mal gérée d’Europe. Nous avons déjà nos socialistes locaux et leurs clones de chez ECOLO, du CDh et même du MR qui gonflent un peu les pectoraux avant les élections, mais qui, de législatures en législatures mangent à la même table idéologique que les socialistes, non par conviction, mais par intérêt.

Pour Olivier Maingain, président omnipotent du FDF et bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, «il y a en Wallonie un manque d’ambition clairement identifié, mais il y a des signes prometteurs, des secteurs d’avenir. Pour s’en sortir, il faut un partenariat avec Bruxelles. Je suis un Bruxellois très pro wallon». Olivier Maingain sait très bien que rien ne se perd et rien ne se crée en Wallonie sans les socialistes, comme à Bruxelles d’ailleurs. Ce qu’il veut, c’est entrer dans une majorité avec les socialistes, à Bruxelles et aussi en Wallonie, si son FDF se développe en Région wallonne. Olivier Maingain veut devenir ministre à Bruxelles et prend pour cela l’électorat wallon installé à Bruxelles dans le sens du poil, voilà tout. Où se trouvent les intérêts des Bruxellois dans tout cela ? Nulle part, à l’évidence !

Les Bruxellois et les Wallons doivent tourner le dos à tous les Maingain qui sclérosent nos deux Régions, une fois pour toute, et choisir autre chose. A Bruxelles, le choix est facile, c’est le Vlaams Belang qui incarne la seule véritable politique de rupture avec Olivier Maingain et toutes celles et ceux qui veulent brader Bruxelles et les Bruxellois par intérêt personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *