Le niveau zéro du journalisme

C’est un secret de polichinelleC’est un secret de polichinelle: les journalistes francophones sont souvent les petites mains du régime politique qui impose sa loi depuis des décennies au sud du pays. La porosité est grande entre les personnalités politiques et les plumitifs subsidiés: on enfonce une porte grande ouverte en le disant.: les journalistes francophones sont souvent les petites mains du régime politique qui impose sa loi depuis des décennies au sud du pays. La porosité est grande entre les personnalités politiques et les plumitifs subsidiés: on enfonce une porte grande ouverte en le disant.

Malgré cela, il y a des limites à ne pas dépasser. Un article livré par l’agence Belga et repris tel quel par le site de La Dernière Heure du 13 juin 2013 titrait, tenez-vous bien: «Syrie: des Flamands auraient aidé à décapiter un homme». Ça, c’est du jamais vu !

Qui veut voir en ces apprentis terroristes qui sont partis prouver leur amour de la Belgique en Syrie des Flamands, des Wallons ou des Bruxellois ?

C’est évidemment le plus parfait contraire. En partant en Syrie se mettre au service des factions les plus fondamentalistes, ils démontrent justement qu’ils refusent toute intégration à nos valeurs et qu’ils refusent sommes toutes d’être associés à des notions comme Flamand, Wallon ou Bruxellois. Ils sont des guerriers musulmans, fondamentalistes anti-chrétiens et anti-occidentaux, point. Leur engagement est un acte de défi à l’égard de leurs pays d’accueil, ni plus ni moins.

Que des journaux francophones subsidiés, en partie, grâce aux transferts financiers de la Flandre vers la  partie francophone du pays (16 milliards d’euros en 2007 !!!) puissent insulter de cette façon la main qui les nourrit démontre combien l’arrogance et la stupidité de certains peuvent hypothéquer les envies de solidarité. J’ai honte pour eux.

Si l’objectivité absolue n’est pas de ce monde, il existe tout de même quelque chose qui s’appelle la déontologie qui veut que les comptes-rendus et les titres reflètent la réalité. Ce n’est pas le cas ici.

En ce qui concerne la position du Vlaams Belang, soyons rassurés. Aucune maladresse n’aura lieu, puisque les médias francophones ne rendent quasi jamais compte des positions de notre parti au nom du sacro-saint cordon sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *