Le CDH manipule les chiffres du chômage à Bruxelles, par Dominiek Lootens

Le taux de chôPagina 3 lootensmage est dramatiquement haut en région de Bruxelles-capitale. Ce taux était de 20,7% en juillet de cette année, ce qui correspond à 111.000 personnes sans emploi. Ce chiffre ne peut baisser qu’à deux conditions: ou on mène une politique volontariste de mise au travail en encourageant les entreprises et les indépendants à investir à Bruxelles, ou on manipule et fausse les chiffres. Le CDH, parti de gouvernement à Bruxelles, par l’entremise de sa ministre du travail Fremault a malheureusement choisit la deuxième option.

L’ancien ministre du travail en Région bruxelloise, le CDH Benoît Cerexhe, va désormais publier chaque mois le taux de chômage relevé pour la «Communauté Métropolitaine Bruxelloise». Notez bien que ce machin n’existe absolument pas, il s’agit d’une création politicienne qui vise à faire déborder le territoire de Bruxelles sur la Région Flamande. Seulement, dans ces chiffres figurent également ceux de Hal et Vilvorde. Par ce tour de passe-passe, le taux réel de 21% diminue soudainement pour atteindre un fictif 15%. David Copperfield n’aurait pas fait mieux.

Comportement révélateur de la part du CDH. Ce que démontre la «méthode Cerexhe», c’est d’abord et avant tout l’échec cuisant de la politique de l’emploi à Bruxelles, de facto. Le CDH est responsable de la situation depuis de nombreuses années; après Cerexhe, c’est aujourd’hui Fremault qui incarne cet échec. Les chiffres montrent clairement que la situation de l’emploi est considérablement meilleure en Brabant-Wallon et en Brabant-Flamand qu’à Bruxelles. Cela n’a d’ailleurs rien d’étonnant compte tenu de l’incompétence notoire des gouvernements bruxellois successifs sur les plans de la fiscalité, de l’emploi, de la sécurité et de la mobilité. Cette réalité a fait fuir des centaines d’entreprises hors de Bruxelles depuis dix ans, sans compter les milliers d’entreprises qui ont fait faillite.

Le Vlaams Belang qualifie de pervers le comportement des principaux responsables de la situation. Nous adressons un message sans ambiguïté aux partis du gouvernement bruxellois: arrêtez de manipuler et de fausser les chiffres et menez enfin une politique économique sérieuse. Et si votre incompétence ne vous le permet pas, laissez la place aux partis qui en sont capable.

Dominiek Lootens
Chef de Groupe du Vlaams belang au Parlement bruxellois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *