Laïcité, une morale universelle

liberté-laicité-640[1]Guy Prouin vient de publier “Laïcité, une morale universelle” aux éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux », dirigée par Philippe Randa.

Ce livre, à contre-courant des idées reçues, décrit la rationalité de la morale laïque. Il démontre que, derrière l’empirisme de la morale des grandes croyances, il existe une rationalité sous-jacente mise en évidence dans la morale laïque. Celle-ci ne serait que l’expression culturelle de la finalité de la biologie qui est de faire exister la vie.

Pourquoi un livre sur la Laïcité ?

La Laïcité a pacifié les sociétés qui ont fait ce choix politique. Toutefois, on découvre aujourd’hui les limites de la neutralité de l’État face aux religions comme le seul fondement de la république. L’unité d’un groupe, d’une société, d’un peuple, de l’humanité n’est possible que dans le consensus de la volonté de vivre ensemble. Ce consensus ne peut se réaliser que sur un intérêt commun. L’aspiration universelle au respect de la vie humaine et de son espèce est une aspiration universelle, car elle est en cohérence avec la finalité de la biologie qui est de faire durer ses organismes. Cet ultime projet de vie limite la liberté de l’homme, mais le situe dans le monde civilisé face à la barbarie. On observe que l’absence de l’apprentissage de ces limites morales au même titre que celle de l’apprentissage d’une langue, dans l’enfance, réduit les performances individuelles et collectives. Vivre dans le rapport de force est instinctif ; vivre dans le rapport d’intérêt s’apprend. La culture s’épanouit dans la paix et se détruit dans la violence. Mon livre rappelle l’exigence d’une éducation morale et de son enseignement. Il décrit la morale Laïque universelle.

La Laïcité doit-elle s’opposer systématiquement aux religions ?

La Laïcité est souvent confondue avec l’athéisme et c’est une erreur. La Laïcité ne prend parti pour aucune religion et ne s’oppose à aucune d’entre elles à la condition impérative qu’elles adhèrent à la morale Laïque fondée sur le respect de la vie humaine avec les exigences que cela entraîne. La Laïcité est une plateforme morale sur laquelle peuvent s’épanouir une infinité de cultures et de religions unies par le respect commun.

Y a-t-il plusieurs conceptions de la Laïcité ? Et si oui, laquelle est la vôtre ?

À l’occasion des derniers événements terroristes et culturels, on a pu découvrir une certaine variabilité de la conception de la Laïcité dans les médias. Cette diversité de conception a pour origine une altération du sens moral. Celle-ci a permis, notamment, la confusion entre la tolérance et la permissivité à propos de comportements exotiques exprimant des valeurs contraires à celles de la morale Laïque. La méconnaissance de cette morale explique aussi les égarements de l’action politique depuis des décennies dans tous les domaines. Les stratégies politiques visant à réduire l’insécurité, la violence, les inégalités, ainsi que l’obsolescence de l’organisation de notre économie, ont échoué. La compétence des hommes politiques n’est pas seule responsable de ces échecs. Le faible niveau d’éducation morale des élus et de la population a réduit la capacité d’adaptation de la société en limitant l’efficacité des règles et des lois. Le management de certains pays du continent africain est exemplaire à cet égard. Bien que dotés de constitutions démocratiques, ces pays peinent à faire fonctionner correctement leur démocratie faute d’éducation morale. L’oubli de l’importance de l’éducation morale des peuples vide de son sens le concept de Laïcité dans ses dimensions politique et morale ou, tout au moins, en réduit considérablement le pouvoir à créer les conditions du progrès.

Dans le Monde en général et en Europe en particulier, la Laïcité régresse-t-elle ou progresse-t-elle ?

La Laïcité est une invention française qui n’est pas universellement partagée. Le choc de l’islamisme contre la culture occidentale fondée sur la Déclaration universelle des droits de l’homme a fait prendre conscience à divers responsables politiques étrangers de l’importance du marquage de la frontière entre la civilisation et la barbarie ainsi que de sa défense. La Laïcité semble progresser dans leur esprit comme la solution politique et morale inévitable face à l’adversité, en complément de la lutte armée, pour préserver notre espace civilisé.

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Laïcité, une morale universelle de Guy Prouin, éditions L’Æncre, collection « À nouveau siècle, nouveaux enjeux », dirigée par Philippe Randa, 212 pages, 25 euros.

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre site www.francephi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *