La Belgique est un pays de fous ! Par Patrick Sessler

thumb_20101021belgischleger[1]Mesdames et Messieurs, chers lecteurs et chère lectrices, nous avons déjà dit ici à plusieurs reprises que la Belgique est un pays de fous furieux. Chaque fois, alors que l’on croit avoir atteint le sommet insurpassable de la cornichonnerie, un événement ou une déclaration pousse le bouchon encore un peu plus loin.

En Belgique, les détenus sont transférés vers certains services ou vers les palais de justice en… taxi. Depuis le début de l’année, ces courses en taxi ont déjà coûté 760.000 euros.

Cette information n’est pas un scoop, j’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pense de cette «gestion» des transports des détenus. En 2000, le contribuable avait déboursé 120.000 euros au bénéfice des sociétés de taxi qui ont trouvé là un segment «commercial» qui relève de l’aubaine. En 2010, le montant ainsi «claqué» s’élevait à 350.000 euros.

«En dix mois seulement, le montant de 760.000 euros de frais de taxi pour détenus marque une hausse sensible sur 2011 et 2012. Selon le SPF Justice, cette hausse est à attribuer principalement aux transferts des mineurs d’âge vers les palais de justice ainsi qu’aux frais de taxi vers les aéroports lors des rapatriements», nous apprend La Dernière Heure de ce 28 octobre 2013.

Parmi les déplacements en taxi on trouve donc, entre autres: les mineurs qui doivent être acheminés vers les palais de justice; les illégaux acheminés vers les aéroports afin d’être expulsés (s’ils résistent, on les remet dans le taxi et ils retournent d’où ils viennent); les déplacements des détenus vers les hôpitaux. Et, coûteuse cerise sur ce mauvais gâteau, l’administration paye les courses des taxis qui ramènent les prisonniers après un congé pénitentiaire le week-end lorsque ceux-ci sont incapables de payer l’addition.

Pourtant, l’administration pénitentiaire dispose d’une flotte de 100 fourgons cellulaires.

Cette histoire me fait penser au ministre de la Défense nationale qui voulait (et veut toujours) remplacer les soldats qui gardent les casernes par une société de gardiennage privée.

Dans l’affaire des taxis comme dans celle des casernes, notre avis est d’une simplicité absolue et peut être appliqué demain: rapatrions nos soldats postés aux quatre coins du monde et engageons-les au service de notre société. Notre armée dispose du matériel roulant nécessaire pour remplir cette mission d’intérêt général et les soldats sont payés au mois.

Pas de blabla du genre, ouiiiiiii, maiiiiiis, ce n’est pas le rôle de l’arméeeeee de………….

Basta ! Ce n’est pas non plus le rôle de l’armée belge d’aller jouer les assistants sociaux et les secouristes en Afghanistan, au Liban, au Rwanda et tutti quanti !

Le contribuable en veut pour son argent. Les missions militaires à l’étranger coûtent des sommes énormes sans que cet «investissement» ne génère le moindre bénéfice financier, politique ou même sur le plan de l’amélioration du sort des populations locales.

L’armée coûte cher, rendons-la utile. L’argent utilisé pour payer nos aventures aux antipodes et l’argent dilapidé pour payer les factures de services que ces militaires ne rendent pas est payé par les femmes et les hommes qui travaillent et qui payent des impôts: c’est cela et rien que cela qui devrait hanter les esprits des décideurs. Et je considère pour le coup, qu’aucun argument ne peut venir écorner cette logique implacable.

Une réflexion au sujet de « La Belgique est un pays de fous ! Par Patrick Sessler »

  1. Gyet Philippe

    Monsieur Sessler
    Sur la partie “taxi” qui m’est totalement inconnue , il m’est fort difficile de gober vos dires , tant vos propos sont sans fondement sur la partie militaire , partie que je maîtrise . Vos élucubrations bien populistes et dans le sens du ” Que font-ils de mon pognon” , une rhétorique qui a toujours sont petit succès en temps de crise, sont à pleurer de méconnaissance…..
    Sachez triste pourfendeur de grandes idées , que les missions sont le fruit d’accords internationaux que nous devrions respecter quand bien même nous n’y enverrions pas nos propres soldats.
    Ou serait le bénéfice pour notre société , nos commerces , si d’aventure nous sponsorisions des béninois pour faire le job en question…. Certes nos militaires ont un retour pécuniaire de leur éloignement , somme qui reviendra dans le circuit à leur retour… Mais évidemment pour envisager les choses sous cet angle encore faut-il avoir une vision un rien moins étriquée.
    En conclusion, nous serions ravis mes colègues et moi-même de vous accueillir ici ou ailleurs sous nos couleurs… Mais pour ce faire , encore faudrait -il que votre embonpoint vous le permette… Embonpoint qui ,soit dit en passant coute sans doute un pont à la sécurité sociale….. Vous mettre à la diète et au jogging quotidiennement serait donc aussi une bien bonne chose pour la communauté …
    Démocratiquement
    Adjudant Gyet

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *