Je suis… Charles Martel !, par Frédéric Erens

Frédéric Erens est Charles Martel !

Frédéric Erens

Il est difficile de s’imaginer la frustration, l’amertume et la tristesse que l’on peut ressentir lorsqu’une catastrophe arrive alors qu’on l’avait annoncée depuis des années sans que cela n’interpelle les pouvoirs publics. C’est exactement ce que nous ressentons aujourd’hui après les massacres perpétrés par des «Français» sur d’autres «Français». Exprimé de cette façon, on perçoit immédiatement l’hiatus majeur qui existe entre les discours abstraits sur la République et la réalité.

Dans ce contexte, «être Français» ne veut plus rien dire du tout, de même qu’«être Belge» ou «être Allemand». L’antiracisme primaire qui domine toute discussion sur l’immigration depuis des décennies et l’angélisme qui en est la conséquence ainsi que le laxisme généralisé et la présence massive de populations adhérant à une religion belligène et conquérante ont créer le terreau fertile à l’émergence d’une pensée mortifère s’exprimant par une violence inouïe.

Nos sociétés sous anesthésie n’ont pas vu venir le coup. Pourtant, dans chaque pays d’Europe, des partis politiques et des cercles de réflexion appartenant à la famille nationaliste avaient écrit la chronique de cette catastrophe annoncée. Nous avons été conspués par les «élites» politiques, syndicales et académiques. Nous avons été poursuivis par le pouvoir judiciaire et muselés par le pouvoir médiatique.

Aujourd’hui, ces mêmes élites, au lieu de reconnaître leurs gravissimes erreurs, opèrent un exercice de génuflexion dialectique d’une hypocrisie insurpassable en affirmant que «ces terroristes sont des fascistes et il convient de lutter contre tous les fascistes».

Premier syllogisme: tous les nationalistes sont des fascistes, le Front National et le Vlaams Belang sont des  nationalistes, donc le Front National et le Vlaams Belang sont des fascistes.

Deuxième syllogisme: tous les terroristes sont des fascistes, le Front National et le Vlaams Belang sont des fascistes, donc le Front National et le Vlaams Belang sont des terroristes.

C’est énorme, incroyable, ridicule et même pitoyable, mais ils en sont là !

Ils en sont là parce qu’ils sont à court d’arguments pour continuer à justifier leur sacro-sainte société multiculturelle qui se révèle être un affreux cauchemar.

À Paris, les «fous de dieux» se sont attaqués à ceux-là même qui ont toujours milité pour une société sans frontières, pour la tolérance absolue et contre ceux qui dénoncent les risques d’une société sans valeurs, sans normes et sans identité. Ceci donne matière à réflexion.

Nous au Vlaams Belang, NOUS SOMMES CHARLES MARTEL. Nous sommes Charles Martel parce que nous savons depuis très longtemps quelles seraient les conséquences des politiques menées en matière d’immigration. La tolérance absolue, «la démocratie», «le dialogue», «la compréhension», «les discrimination positives», etc…, ont été perçus comme autant de démonstrations de faiblesse par nos «ennemis de l’intérieur». L’histoire dira combien est lourde la faute des Philippe Moureaux et consort.

Frédéric Erens
Président du Vlaams Belang en Région bruxelloise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *