Denderleeuw: le PS donne des leçons de démocratie, par Patrick Sessler

Le président des socialistes francophones dit regretter «l’attitude des partis politiques qui ont utilisé le Vlaams Belang pour servir leurs intérêts personnels. Les habitants de Denderleeuw méritent mieux que ces stratégies politiciennes», a-t-il ajouté.

Le PS espère que cette situation ne se reproduira jamais et que «Denderleeuw restera un accident de notre histoire.  Il n’y a pas de place pour l’extrême droite dans notre démocratie», a conclu M. Giet dans son communiqué.

Denderleeuw n’est pas un accident de l’histoire, elle EST l’histoire tandis que le PS wallon est une tache de l’histoire, une honte de l’histoire.

Que Monsieur Giet s’occupe de la situation socio-économique en Wallonie. Région que son parti a mis en coupe réglée en la partageant en zones féodales de nature mafieuses. Les Flamands n’ont aucune leçon à recevoir de ces individus malfaisants.

Quand le PS parle de démocratie, on croit entendre Mobutu ou Kabila: on sourit d’abord et on serre les dents ensuite.

La République Socialiste de Wallonie et la Flandre du bon sens n’ont plus rien à se dire dans de telles conditions. Qu’on tire le rideau le plus vite possible sur cette mauvaise comédie, mal écrite et qui ne fait plus rire personne. A Bruxelles le choix est vite fait, entre le totalitarisme du PS et la démocratie flamande, j’ai choisi depuis longtemps: la Flandre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *