C’est arrivé près de chez moi, par Patrick Sessler

Je ne suis pas raciste mais j'ai les yeux ouvertsCe matin, alors que je faisais mes courses dans mon magasin habituel, je tombe nez à nez avec un type en grande tenue de musulman très pratiquant: longue robe, longue barbe, sandales, etc. Quelques autres clients sont dans les alentours. D’instinct je lui pose la question suivante : « Vous n’avez pas honte de vous présenter dans cet accoutrement après l’horreur de ces enfants massacrés à Manchester par vos coreligionnaires? C’est de la provocation! ».

Le bonhomme s’emporte et s’avance vers moi de façon très menaçante, il hurle au racisme et me traite d’ignorant. Je lui fais comprendre que je ne reculerai pas et que s’il me touche, je ne tendrai pas l’autre joue. Rapidement le personnel du magasin arrive, mon bonhomme a de l’écume aux lèvres, il hurle et agite ses longs bras dans tous les sens. Finalement le fou furieux est maîtrisé et emporté je ne sais où. Je termine mes courses sous les remerciements et les félicitations des clients qui ont assisté à la scène.

Cette anecdote démontre que les centaines de millions d’euros qui ont été consacrés à l’intégration ont été dépensés pour rien. Ensuite, il me paraît de plus en plus évident que l’islam est souvent un nuage de fumée pour cacher la vraie cause de la haine que ces individus nous vouent : le racisme. Il s’agit, selon moi, d’abord et avant tout de la détestation de l’homme blanc et les textes les plus fous de l’islam leur permettent de trouver une justification divine à ce racisme simpliste et meurtrier qui trouve son origine réelle dans une jalousie maladive à l’égard de tout ce qu’ils ne seront jamais.

Patrick Sessler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *