Centre fermé pour jeunes délinquants à Bruxelles: 24 places prévues. Insuffisant !

Centre fermé pour jeunes délinquants à Bruxelles: 24 places prévues. Insuffisant !Le Vlaams Belang soutient les plans de la ministre Huytebroeck concernant la création d’un centre pour jeunes délinquants à Bruxelles.

Le Vlaams Belang est depuis longtemps demandeur en la matière. Aujourd’hui, beaucoup trop de jeunes criminels sont relâchés dans la nature en raison du manque de place dans les institutions existantes. C’est particulièrement le cas en ce qui concerne les jeunes délinquants de la capitale.

On constate que 43% des délinquants placés sont issus de Bruxelles, ce qui démontre le besoin énorme de places d’accueil à Bruxelles. Le Vlaams Belang plaide depuis des années en faveur d’une adaptation du droit de la jeunesse à la situation contemporaine. Pour véritablement lutter contre la criminalité en perpétuelle augmentation, et pas seulement la délinquance juvénile, il faut se doter du personnel et des moyens nécessaires. Le Vlaams Belang constate, une fois de plus que le laxisme des lois combiné avec un manque de place chronique dans les centres conduisent dans les faits à l’impunité.

Le Vlaams Belang s’interroge par contre sur la capacité de ce nouveau centre qui s’ouvrirait, il s’agirait en effet de 24 places. C’est sans aucun doute un pas dans la bonne direction, mais les limites sont déjà atteintes avant l’ouverture du centre. Nous soulignons qu’il existait déjà des plans pour la construction d’une prison pour jeunes en 2006. Le ministre de la Justice de l’époque, Laurette Onkelinx, considérait que ce centre devait offrir de la place pour 200 jeunes délinquants !

Le Vlaams Belang interpellera la ministre Huytebroeck sur cette question. Son Chef de groupe, Dominiek Lootens, y précisera sa position: «Ces dernières années, beaucoup de choses ont été dites et écrites au sujet de la construction d’une prison pour jeunes à Bruxelles, mais rien ne s’est concrétisé. Nous espérons que les intentions de la ministre sont sérieuses.  Bruxelles est confrontée à un énorme problème de délinquance juvénile ce qui justifie une augmentation sensible des capacités d’accueil. Le Vlaams Belang encouragera la ministre à persévérer dans la réalisation de ses plans et lui répétera que les 24 places d’accueil prévues sont totalement insuffisantes».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *