Archives de catégorie : Dominiek Lootens-Stael

Vlaams Belang: Plan Bruxellois d’Action Contre la Radicalisation

Vlaams Belang: Plan Bruxellois d’Action Contre la RadicalisationIntroduction

La radicalisation islamique n’est pas un problème spécifiquement bruxellois, mais c’est à Bruxelles que ce problème a le plus d’ampleur. C’est un fait indiscutable que l’intégrisme, la criminalité et la ségrégation socioculturelle continuent à s’étendre dans une partie de la population qui, par ailleurs, se pose en ennemi de tout ce qui est considéré comme européen et qui s’installe consciemment et volontairement en marge de notre société.

Continuer la lecture

Interview avec Dominiek Lootens-Stael, député bruxellois du Vlaams Belang, sur le djihadisme à Bruxelles

thumb_130_Niek[1]Bruxelles est-elle réellement une plaque tournante du djihadisme international ?

Différents incidents survenus au cours de ces derniers mois montrent que Bruxelles est devenue une plaque tournante du djihadisme international et du terrorisme. Je songe notamment à l’attaque meurtrière du Musée juif, à l’attentat mené contre le magazine satirique Charlie Hebdo à Paris dont les armes provenaient de Bruxelles, à la tentative d’attentat à bord d’un Thalys, dont l’auteur et les armes provenaient de Bruxelles et plus récemment, le carnage du Bataclan et les fusillades sur les terrasses des cafés également à Paris qui ont mis en lumière le rôle de Bruxelles et de Molenbeek-Saint-Jean en particulier, comme lieu de préparation et de repli pour les terroristes. Ce n’est pas nouveau que Bruxelles sert de plaque tournante au radicalisme musulman. Dans les années nonante, des islamistes algériens menaient déjà des actions contre le régime algérien à partir de Bruxelles. Deux jours avant les attentats du 11 septembre à New York, l’opposant afghan Massoud était assassiné par Abdessatar Dahmane, le mari de Malika El Aroud qui avait été condamnée pour le recrutement de djihadistes. Citons encore le tristement célèbre chef du Centre islamique belge et son fils, condamnés par contumace pour terrorisme par un tribunal bruxellois. Le spécialiste français Claude Moniquet souligne également que Bruxelles est une plaque tournante du djihadisme international. On peut facilement s’y procurer des armes et de nombreux jeunes sont gavés de haine dans les mosquées. La longue liste de Bruxellois ayant rejoint les terroristes de l’État islamique est révélatrice en ce sens. La situation va encore empirer, selon l’expert du jihadisme Montasser Al De’emeh, (aujourd’hui lui-même incriminé) qui étudie la radicalisation des jeunes musulmans à Bruxelles depuis des années.

Il faut cesser l’angélisme et développer une politique énergique de lutte contre le radicalisme musulman. C’est en surveillant les prédicateurs radicaux et en fermant leurs mosquées que nous pourrons éradiquer le problème sans préjugés ni crispations politiquement correctes.

La Région bruxelloise doit jouer un rôle moteur en ce sens.

Continuer la lecture