Archives de catégorie : Actualités

C’est arrivé près de chez moi, par Patrick Sessler

Je ne suis pas raciste mais j'ai les yeux ouvertsCe matin, alors que je faisais mes courses dans mon magasin habituel, je tombe nez à nez avec un type en grande tenue de musulman très pratiquant: longue robe, longue barbe, sandales, etc. Quelques autres clients sont dans les alentours. D’instinct je lui pose la question suivante : « Vous n’avez pas honte de vous présenter dans cet accoutrement après l’horreur de ces enfants massacrés à Manchester par vos coreligionnaires? C’est de la provocation! ».

Continuer la lecture

L’Europe s’éveille enfin ! par Patrick Sessler

Tout ce que le pays compte de bobos, élites autoproclamées, professionnels de la pleurnicherie gauchiste s’est mobilisé avec les médias, les partis politiques, les syndicats, les associations représentant le « camp du bien » et même le Roi Philippe s’est assis sur son devoir de neutralité, d’abord suite au Brexit et plus encore avec l’élection iconoclaste de Donald Trump à la présidence des États-Unis. En effet, le « camp du bien » n’accepte pas le verdict électoral. Il conteste la légitimité des peuples à décider souverainement. En réalité, les masques tombent. Pour le « camp du bien », la démocratie, c’est quand les électeurs votent majoritairement en faveur de partis politiques qui défendent l’ouverture totale des frontières et l’accueil de millions d’illégaux. En Grande-Bretagne, comme aux États-Unis, les électeurs ont voté majoritairement en faveur du rétablissement de la souveraineté et donc des frontières, du coup, le « camp du bien » conteste les résultats des élections. Ce comportement ressemble furieusement à celui des grands totalitarismes du XXème siècle.

Continuer la lecture

PAYS-BAS: LA GRANDE MANIP !, par Patrick Sessler

Pays-Bas: la grande manipulationTout ce que le pays compte de bobos, élites autoproclamées, professionnels de la pleurnicherie gauchiste se sont mobilisés avec les médias, les partis politiques, les syndicats, les associations représentant le «camp du bien» et même le Roi Philippe (qui s’est pour l’occasion royalement assis sur son devoir de neutralité) pour nier toute légitimité au Brexit britannique et à l’élection iconoclaste de Donald Trump à la présidence des États-Unis. En effet, le «camp du bien» n’accepte pas le verdict électoral. Il conteste la légitimité des peuples à décider souverainement. En réalité, les masques tombent. Pour le «camp du bien», la démocratie, c’est quand les électeurs votent majoritairement en faveur de partis politiques qui défendent l’ouverture totale des frontières et l’accueil de millions d’illégaux. En Grande-Bretagne, comme aux États-Unis, les électeurs ont voté majoritairement en faveur du rétablissement de la souveraineté et donc des frontières, du coup, le «camp du bien» conteste les résultats des élections. Ce comportement ressemble furieusement à celui des grands totalitarismes du XXème siècle.

Continuer la lecture

Les «revenus d’intégration» octroyés aux demandeurs d’asile coûtent 5 fois plus que prévu: la facture s’élève à 137 millions d’euros

Les “revenus d’intégration” octroyés aux demandeurs d’asile coûtent 5 fois plus que prévuLes demandeurs d’asile reconnus et les personnes qui jouissent d’un statut de protection subsidiaire peuvent prétendre à recevoir une aide financière égale au «revenu d’intégration» (ancien minimex). En 2015, le montant ainsi déboursé par le Trésor belge était de 137 millions d’euros, c’est ce que révèlent les chiffres obtenus par la députée du Vlaams Belang Barbara Pas auprès du département concerné. Ce chiffre est remarquable parce qu’il est significativement plus important que ce qui était prévu et communiqué par le gouvernement.

Barbara Pas, députée du Vlaams Belang, interrogeait en début d’année le ministre de l’intégration Borsus (MR) sur le coût total des «revenus d’intégration» dévolus aux demandeurs d’asile reconnus en 2015. Sa réponse était la suivante à l’époque: 22 millions d’euros.

Continuer la lecture

Propositions sur les illégaux à Bruxelles: une approche radicale s’impose !

Propositions sur les illégaux à Bruxelles: une approche radicale s’impose !Le nombre exact des illégaux qui vivent à Bruxelles n’est pas connu, mais les experts avancent un chiffre de 100.000 personnes. Il s’agit de demandeurs d’asile déboutés et qui ont reçu un ordre de quitter le territoire, mais qui s’incrustent ici sans être dérangés en raison du laxisme du gouvernement, et de personnes qui sont dans l’illégalité sans avoir jamais introduit une demande d’asile.

La présence massive de ces illégaux est une charge considérable pour Bruxelles et les Bruxellois à plus d’un égard. C’est ainsi que le pourcentage des illégaux incriminés dans des faits criminels à Bruxelles est singulièrement élevé. Ils sont aussi une charge financière importante portée par les contribuables bruxellois.

Continuer la lecture