Le MRAX dépose plainte contre Trullemans, par Patrick Sessler

Le MRAX, comme le Centre pour l’Egalité des Chances d’ailleurs, constitue la police politique d’un régime idéologiquement totalitaire.Le MRAX, comme le Centre pour l’Égalité des Chances d’ailleurs, constitue la police politique d’un régime idéologiquement totalitaire.

Ce qui caractérise les régimes dictatoriaux, c’est précisément la mise en place d’une telle police. Ces officines doivent veiller à ce qu’aucune tête ne dépasse et que personne ne se permette la moindre critique contre l’immigration qui DOIT être considérée comme le sommet insurpassable de notre civilisation, un enrichissement perpétuel, bref une religion d’amour et de paix qu’aucun fâcheux ne peut remettre en cause, fusse-t-il victime d’un effet secondaire de ce bonheur absolu.

La logique totalitaire d’une telle police est évidemment la dénonciation, le procès d’intention, le jugement à l’emporte-pièce et… l’interdit professionnel.

La plainte pour «incitation à la haine raciale» ne suffisait pas, il fallait aussi saisir le secrétaire d’État à la Politique scientifique, Philippe Courard, afin que celui-ci, en tant que ministre de tutelle sur l’IRM, mette fin au contrat du météorologue.

Tout citoyen soucieux de préserver ses libertés fondamentales se doit de protester et de dénoncer l’existence de cette police politique.

Oui, nous voulons avoir le droit de dire que l’immigration massive, comme nous la connaissons, est un cauchemar et qu’un grand nombre d’immigrés ne viennent pas ici par amour pour notre pays, mais parce que notre générosité sociale est telle qu’elle peut être qualifiée de suicidaire, pas pour ces immigrés, mais pour nous, nationaux qui vivons dans NOTRE pays et qui payons de notre sueur le prix de cette immigration largement parasitaire.

Moi, je ne me tairai pas, ni pour le MRAX, ni pour les Ligues, ni pour les Centres. Je revendique le droit d’aimer ou de ne pas aimer qui je veux, quand je veux, où je veux.

Je ne reconnais aucun droit à ces petits flics, gestapistes au rabais, fachos dissimulés sous le manteau d’un humanisme de pot de chambre, à me dicter ma pensée. Pour être clair, je les em… à pied, à cheval et en voiture.

Monsieur Trullemans est la victime expiatoire de ce totalitarisme ignoble. Un référendum sur l’immigration suffirait à démontrer que ses propos sont démocratiquement bien plus légitimes que toutes les polices de la pensée cyniquement financées avec le produit de notre travail.

Patrick Sessler
Ancien député

2 réflexions au sujet de « Le MRAX dépose plainte contre Trullemans, par Patrick Sessler »

  1. de Rille

    Ce genre d’organisme doit exister pour éviter les dérives. C’est son fonctionnement qu’il faut remettre en question. A plusieurs reprises, j’ai pu constater son parti-pris et ses réactions arbitraires. Et un manque de discernement inquiétant. Néanmoins, je trouve P Sessler particulièrement excessif.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *